Vous entrez en cursus scientifique avec informatique (prépa, école d'ingénieur, maths info) et n'avez pas suivi la spécialité NSI ? Découvrez nos stages Python de prérentrée.
En savoir plus

Tu aimerais bien faire du droit, mais tu ne sais pas précisément ce que c’est ? Tu aimerais être avocat, mais on t’a dit que le droit c’était apprendre des milliers de page par cœur? Bref, tu cherches à en savoir davantage? Voici quelques informations qui pourraient t’être utiles !

Qu’apprend-on en fac de droit ? 

Les cours de droit enseignés à l’Université sont constitués d’un ensemble de matières qui peuvent sembler arides. Cela est dû à l’absence d’enseignements spécifiques au Lycée à l’exception de ceux que l’on retrouve dans la filière STMG (filière technologique).

On découvre à l’université des matières fondamentales : droit constitutionnel, administratif, des contrats, des affaires, du travail, fiscal… Mais, également, d’autres matières qui ont vocation à développer et entretenir l’éveil intellectuel des étudiants. Par exemple, l’étude de la science politique ou des relations internationales (le droit international public). 

Livres de droit et petit maillet en bois, représentant le juge

L’Université de droit développe également la rigueur et l’autonomie des étudiants. Par ailleurs, la fin du semestre clôturant l’année intervient généralement assez tôt dans l’année (vers la fin du mois de mai). La longueur des vacances est souvent mise à profit par les étudiants pour réaliser des stages professionnels obligatoires. Ils se déroulent au sein de cabinets d’avocats ou autres. Cette forme de formation permet aux étudiants de se retrouver dans le monde professionnel des différentes branches du droit. Cela approfondit le projet professionnel de chaque étudiant.   

A quoi mènent les études de droit ? 

Le droit mène quasiment à tout pour autant qu’il soit travaillé avec une certaine forme d’acharnement ! En effet, un solide socle de culture juridique ouvre de nombreux débouchés. Le droit est complémentaire avec les enseignements que l’on retrouve ailleurs. Ainsi, il est possible de rejoindre une excellente école de commerce grâce aux admissions parallèles (hors classes préparatoires) qui ne nécessitent qu’un (très) bon dossier universitaire et deux «attestations» de niveau (le TOEIC et le TAGE MAGE).

Il est également possible de passer les concours de la fonction publique comme celui de commissaire de police, des IRA (Instituts Régionaux d’Administration). Ou bien même l’ENA (École Nationale d’Administration) après s’être spécialisé en droit Public.

Le droit mène aussi aux métiers classiques du droit, c’est la première chose à laquelle on pense, les fonctions juridiques comme huissier, avocat, magistrat, administrateur judiciaire ou juriste en entreprise, notaire, greffier, …

Avocat qui s'adresse à la cour

Il est également possible d’aller étudier à l’étranger, soit via Erasmus, soit dans le cadre d’un LLM (Master of Laws).

Des études “non sélectives”?

Voilà donc des études alléchantes… Toutefois, le nombre d’étudiants en première année de droit ne cesse d’augmenter. Les places sont rares ! De plus, en droit le système universitaire est très sélectif, contrairement à l’idée qu’on se fait de l’université. Si une moyenne de 10 permet de valider l’année en cours, les formations les plus sélectives réclameront d’ailleurs des notes largement supérieures à cette moyenne.

Les bons Masters 2 de spécialisation reçoivent entre 500 et 700 candidatures chaque année. Or, le nombre de places est limité (entre 20 et 25), soit un taux d’admission de 4%.

Par ailleurs, le dossier universitaire pour entrer en Master 2 porte sur les quatre premières années. Autant dire qu’il faut maintenir ses efforts sur une très longue durée – au contraire de ce qui se passe parfois en prépa, où l’on donne le maximum pendant deux ans avant d’avoir l’impression d’être, par comparaison, en vacances une fois une grande école intégrée !.

La même logique s’applique évidemment pour les dossiers des admissions parallèles aux écoles de commerce. Puisqu’on est admis sur dossier, et que les places sont rares, il faut que le dossier soit continûment excellent.

J’invite à lire à ce sujet le blog du Professeur Patrick Morvan sur l’âpreté de la sélection à l’Université.

Quelles sont les qualités requises pour faire des études en droit ? 

Étudier le droit demande un travail assidu et régulier et une réelle autonomie. En effet, ce cursus scolaire difficile oblige les étudiants à s’impliquer sérieusement. Le volume de travail s’intensifie d’année en année, il faut donc ne pas lâcher l’affaire et rester persévérant. 

Il faut dans un premier temps une capacité à exiger beaucoup de soi-même. En clair, la rigueur est requise, et beaucoup de cours peuvent être rébarbatifs. En effet, en particulier durant les trois premières années de droit qui composent la licence, les étudiants n’ont pas pour devoir de réinventer le droit ou de contester des positions doctrinales établies. On leur demande simplement d’appliquer une méthode de raisonnement, que ce soit pour la résolution de cas ou lors de commentaires d’arrêts.

Dans un second temps seulement, l’étudiant, arrivé à un certain niveau de maturité, a suffisamment assimilé les concepts fondamentaux du droit pour les interroger. On exige alors de lui une véritable souplesse intellectuelle pour répondre précisément aux questions posées. Pour les comprendre, il faut en outre avoir une excellente culture générale (pour l’améliorer, commencez grâce à notre sélection de livres).


Étape 1 sur 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolarité et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *