Vous entrez en cursus scientifique avec informatique (prépa, école d'ingénieur, maths info) et n'avez pas suivi la spécialité NSI ? Découvrez nos stages Python de prérentrée.
En savoir plus

La suppression des séries de voie générale à la rentrée 2019, remplacées par un choix de spécialités, permet à l’élève d’opter non plus pour une filière, mais pour les matières de son choix en plus de celles du tronc commun. La part du tronc commun (16h par semaine) a régressé au profit des enseignements de spécialités (4h /semaine par spécialité en première puis 6h/semaine par spécialité en terminale). Nos explications sur ce changement pas toujours évident à appréhender.

Un parcours plus personnalisé.

A partir du 2nd trimestre, les élèves de seconde doivent maintenant choisir 3 spécialités pour la classe de première (puis 2 spécialités en terminale) parmi les 12 proposées (dont 5 rares).

Attention, les lycĂ©es ne proposent pas les douze spĂ©cialitĂ©s, la majoritĂ© d’entre eux n’en proposant que sept. A titre exceptionnel, le lycĂ©en pourra suivre la spĂ©cialitĂ© qu’il souhaite dans un autre lycĂ©e (rĂ©seau d’établissements ou bassin de formation) ou Ă©ventuellement demander une affectation dans un autre lycĂ©e.

Réforme lycée orientation soutien scolaire Le Bon Binôme

Les spécialités et leur fonctionnement.

Quelles sont les 7 spĂ©cialitĂ©s courantes ?

Quelles sont les 5 spĂ©cialitĂ©s « rares Â» ?

Le fonctionnement des spécialités : « triplette » et « doublette »

L’élève en classe de seconde choisit une « triplette » pour la première puis une « doublette » pour la terminale en fonction de son projet et de ses goûts. Toutes les combinaisons souhaitées sont théoriquement possibles, dans la limite des enseignements proposés par chaque lycée.

De plus, tous les élèves ont la possibilité de choisir une option en première, à raison de 3h par semaine, qui pourra se poursuivre en terminale. Au choix, 4 options différentes :

  • Une troisième langue Ă©trangère (dite Langue Vivante C) ;
  • Arts ;
  • EPS ; 
  • Langues et Culture de l’AntiquitĂ© (latin, grec).

Orientation et anticipation.

Comment choisir ses spécialités suite à la réforme ?

L’année de première marque le début de la spécialisation disciplinaire.

Le choix de spĂ©cialitĂ©s a lieu en fin de 2nde. C’est la première Ă©tape du parcours d’études supĂ©rieures envisagĂ©. Il doit mettre en valeur les goĂ»ts, les talents, les compĂ©tences de l’élève en vue de construire un parcours solide vers le post bac.

Pour choisir, il est donc important de s’informer sur ce que sont les programmes des divers enseignements concernés : sont-ils à ma portée ? M’intéressent-ils ?

Le « bon choix » doit découler de ces interrogations et pas uniquement d’un regard prospectif sur les débouchés des cursus post-bac que de tels choix sont supposés faciliter. Il faut donc véritablement tenir compte de la capacité de l’élève à réussir dans les enseignements envisagés.

Certes, nombre de familles choisissent des combinaisons d’enseignements de spécialité qui leur donnent le sentiment de pouvoir reconstituer les filières anciennes et surtout la filière la plus attractive « S ». Ainsi, elles demandent la « triplette » : maths, physique-chimie, SVT avec l’objectif de compléter avec « maths expertes » en terminale.

Mais attention ! Il ne suffira pas d’avoir suivi les enseignements de la spécialité pour répondre aux « attendus » de Parcoursup (la plateforme de gestion des vœux des études post-bac, anciennement Admission post-bac), il faudra surtout que l’élève y ait réussi !

Réforme lycée orientation

Un effort d’introspection nĂ©cessaire pour rĂ©ussir son orientation au lycĂ©e

L’objectif de cette réforme du ministère de l’Éducation Nationale est de convaincre les familles que l’excellence peut passer par bien d’autres profils et permettre d’atteindre l’objectif final via de nombreuses passerelles.

Pour cela, il faut donc travailler en amont sur la connaissance de soi, identifier ses centres d’intérêt et découvrir des métiers, des secteurs afin d’envisager des filières d’études Post Bac. Des spécialités sont incontournables pour certaines filières d’études mais il faut surtout réfléchir à une sélection des spécialités par appétence et par compétence.

Il faut ainsi trouver, pour chaque lycĂ©en, un point d’équilibre et choisir des enseignements de spĂ©cialitĂ©s qui lui conviennent. Il va falloir apprendre Ă  le faire de façon raisonnable.

Cette réforme nécessite que le lycéen, en seconde générale, anticipe son orientation post-bac et prenne le temps de la réflexion pour construire son projet post-bac. Se connaître pour bien s’orienter permet ainsi aux élèves d’identifier leurs compétences, leurs envies et d’élaborer un projet après le bac, ce qui les motivera dans leurs apprentissages.

Une orientation choisie est une orientation réussie. Alors, Oser son orientation prend alors tout son sens avec cette réforme !

Le lycée est une période compliquée scolairement ou il faut parfois avoir un peu de soutien pour nous remettre à flot ou tout simplement garder une bonne dynamique.

Florence Blondel

Florence BLONDEL

Consultante en Orientation Scolaire « A chacun son Orientation Â»

www.achacunsonorientation.fr

Responsable de l’Orientation au Lycée Saint Dominique de Neuilly sur seine


Étape 1 sur 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolaritĂ© et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *