Institutrice depuis plusieurs annĂ©es, j’ai pu observer les diffĂ©rentes mĂ©thodes de lectures existantes et leurs consĂ©quences sur le long terme pour les Ă©lèves. De l’apprentissage des lettres de l’alphabet et des phonèmes associĂ©s en grande section maternelle au dĂ©codage et au dĂ©chiffrage des syllabes, des mots et des phrases en cours prĂ©paratoire et CE1, l’objectif final reste le mĂŞme : bien lire et aimer lire.

Pour plus d’informations sur le sujet, dĂ©couvrez Ă©galement notre article sur la mĂ©thode de lecture alphabĂ©tique.

enfant lecture méthodologie Le Bon Binôme

Définition des différentes méthodes de lecture : globales, mixtes et syllabiques

La méthode globale

Premièrement il n’existe pas une seule « sorte Â» de mĂ©thode de lecture globale. On pourrait les diviser en quatre mĂ©thodes : globale, semi-globale (globale d’abord puis syllabique), mixte (globale et syllabique en mĂŞme temps) et enfin intĂ©gration.

Dans la mĂ©thode globale, on part de la phrase dans son ensemble pour apprendre Ă  lire. Freinet, par exemple, est un dĂ©fenseur de la mĂ©thode globale de par sa mĂ©thode dite « naturelle Â» (on apprend Ă  lire en fonction des besoins ; il n’y a pas de manuel scolaire).

De la mĂŞme façon, Evelyne Charmeux utilise des textes au hasard, des livres ou des images. LĂ  encore le manuel n’est pas indispensable, c’est ce que l’on nomme le courant idĂ©o-visuel.

On en vient petit Ă  petit Ă  utiliser un dĂ©but de mĂ©thode syllabique parce qu’on remarque une nĂ©cessitĂ©. La mĂ©thode globale pure n’est que très peu efficace c’est la raison pour laquelle on commence Ă  avoir recours Ă  une mĂ©thode intermĂ©diaire.

C’est ce que l’on appelle le semi-global ; on utilise une mĂ©thode Ă  dĂ©part globale dans laquelle on passe trois mois Ă  lire des textes sans s’intĂ©resser Ă  la syllabe mais en essayant de reconnaĂ®tre des mots.

La méthode mixte

Elle utilise simultanément la méthode globale et la méthode syllabique.

Toutefois on remarque un manque de sens dans les mĂ©thodes utilisant la mĂ©thode globale ainsi qu’un manque de cohĂ©rence. Certains enfants n’arrivent pas Ă  mĂ©moriser un mot dans son ensemble ; ils se sentent perdus face Ă  la mĂ©thode globale qui ne respecte pas le fonctionnement du cerveau.

La méthode syllabique

Comme pour la mĂ©thode globale, nous pouvons dĂ©finir plusieurs sortes de mĂ©thodes. Nous en dĂ©nombrerons donc trois : la mĂ©thode syllabique graphĂ©mique (qui part de la lettre vers le son qu’elle fait), la mĂ©thode syllabique phonĂ©mique (qui elle, Ă  l’inverse, part du son pour en venir aux diffĂ©rentes Ă©critures possibles), et la mĂ©thode syllabique gestuĂ©e (dans laquelle on met des gestes sur les sons).

Il s’agit de reconnaĂ®tre des syllabes simples puis complexes. Il faut faire attention toutefois car certains manuels apparaissent comme des mĂ©thodes syllabiques et mais sont des mĂ©thodes semi-globales voire globales. C’est le cas notamment du manuel Taoki.

De fait, il utilise des exercices de discrimination auditive dans lesquels il ne respecte pas l’orthographe et les diffĂ©rences de sons (ex : nous n’avons pas le mĂŞme son dans pomme et sot); on y trouve Ă©galement la prĂ©sence de mots outils (ce qui est clairement de la mĂ©thode globale puisqu’il s’agit de « photographier Â» des mots dans leur ensemble sans les dĂ©chiffrer).

En lisant, les Ă©lèves vont alors passer sur le mot outils et ne pas reconnaĂ®tre leur nature (ils les classent seulement dans la catĂ©gorie mots outils) ; de plus cela rend la lecture hachĂ©e car ils diront vite ces mots qu’ils reconnaissent et dĂ©chiffreront peut-ĂŞtre plus difficilement la suite de la phrase.

MĂ©thodes de lecture et troubles de l’apprentissage

Ces mĂ©thodes (globales et mixtes) sont la cause de problèmes et de difficultĂ©s chez les Ă©lèves tels que les troubles dys (dyslexie, dysorthographie…), les troubles dĂ©ficitaires de l’attention (TDA) avec ou sans hyperactivitĂ© (H) etc.

Les parents et les enfants utilisent alors ce diagnostic comme excuse alors que le problème vient simplement de la mĂ©thode utilisĂ©e pour la lecture. Il n’y a eu aucune assimilation de la lettre et du son associĂ© (association que l’on peut retrouver dans la pĂ©dagogie Montessori par exemple avec les lettres rugueuses et les dessins dans le sable des lettres de l’alphabet, exercices principalement utilisĂ©s en moyenne section et grande section maternelle).

Une mĂ©thode syllabique est-elle toujours alphabĂ©tique ?

Il s’agit cependant d’ĂŞtre prudent concernant ces terminologies de mĂ©thode globale, syllabique et alphabĂ©tique. En effet, les mĂ©thodes graphĂ©mique, gestuĂ©e et phonĂ©mique sont considĂ©rĂ©es par les Ă©diteurs comme alphabĂ©tiques ; les mĂ©thodes globale, semi-globale, mixte et intĂ©grative sont appelĂ©es syllabiques ; et les mĂ©thodes idĂ©o-visuelle, naturelle et de lecture rapide seulement sont considĂ©rĂ©es comme des mĂ©thodes globales par les Ă©diteurs.

Il existe donc un rĂ©el problème de sĂ©mantique : il nous faut bien faire attention Ă  qui parle. En outre, de quoi s’agit-il rĂ©ellement ? De ce fait, un livre marquĂ© comme syllabique n’utilisera pas nĂ©cessairement une mĂ©thode syllabique.

De plus, une mĂ©thode syllabique peut devenir globale si elle travaille Ă  la reconnaissance des syllabes sans passer par l’apprentissage des sons dont sont composĂ©es ces syllabes.

Ex : l’enfant apprend Ă  reconnaĂ®tre « ba Â» sans apprendre le son de la lettre « b Â» et celui de la lettre « a Â» et leur association conjointe.

A lire Ă©galement:

PĂ©dagogie et dĂ©veloppement de l’enfant: notre sĂ©lection de livre

Le guide officiel pour enseigner la lecture et l’Ă©criture au CP


Étape 1 sur 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolaritĂ© et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Les commentaires sur "Quelle mĂ©thode de lecture choisir ?"

  1. y a pas d’autres leçon pour acquerir plus d’imformation sur les methodes de lecture

  2. Bonjour,
    Je suis française résidente au Japon. Mon mari est japonais. Mon fils de 5 ans parle parfaitement le japonais et le lit (il a appris à lire seul lors du confinement et il lit les deux alphabets syllabiques, il ne reconnaît que 3ou 4 idéogrammes. Il peut donc lire des livres pour enfants tout seul et aime beaucoup le faire). Il comprend très bien le français, que j’essaye de continuer à lui parler, mais le parle très peu (cherche ses mots et a tendance à répondre systématiquement en japonais). Il me dit avoir envie de savoir lire ses livres en français. Je suis donc à la recherche d’une méthode pour apprendre à lire, mais comme il n’ira pas à l’école française il devra apprendre à la maison. Pouvez-vous me conseiller une méthode et/ou un manuel?
    Bien cordialement,

  3. Bonjour Fanny,
    Nous sommes une famille franco-britannique. Ma fille vient de commencer l’universitĂ©! Donc l’apprentissage de la lecture du français date de plus de 10 ans! Depuis qu’elle a eu 1 an, nous avons habitĂ© dans beaucoup de pays non-francophones et elle est toujours allĂ©e dans les Ă©coles locales. A l’âge de 6 ans, nous sommes retournĂ©s en France ou elle a fait l’Ă©cole primaire. Deux semaines avant de dĂ©buter le CP, j’ai achetĂ© le livre “la mĂ©thode Boscher”, c’est la mĂ©thode ancienne et la meilleure !!! Je peux vous garantir qu’elle savait lire et Ă©crire avant le jour J du CP et d’ailleurs le lendemain du premier jour d’Ă©cole, la directrice a suggĂ©rĂ© qu’elle saute la classe de CP car elle Ă©tait bien en avance par rapport aux autres !
    VoilĂ  mon conseil….
    Catherine

  4. un grand merci a pour ces infos sur le sujet, il y a tellement de mĂ©thode pour l’apprentissage de la lecture!! j’aimerais savoir quelle est la mĂ©thode qui a enfin fait sa preuve et ĂŞtre la meilleure a utilisĂ©e pour nos magnifiques petits enfants

    • Bonjour Amanda, comme plusieurs mĂ©thodes existent justement, nous ne pouvons pas vous dire quelle est celle qui a Ă©tĂ© utilisĂ©e pour vos petits-enfants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *