La prépa scientifique : Tout ce qu'il faut savoir ! | Le Bon Binôme

En terminale, les étudiants doivent choisir leur cursus supérieur / universitaire. Par conséquent, ces futurs bacheliers font des vœux via la plateforme Parcoursup. Ils peuvent aussi prendre contact directement avec les établissements souhaités. 

Il y a énormément de parcours différents ainsi que beaucoup de spécialités, au choix. Les étudiants souhaitant intégrer une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) ont le choix entre plusieurs types.

La prépa scientifique est une filière post-bac très réclamée par les étudiants. Beaucoup de mythes entourent les différentes prépas. Ainsi, Le Bon Binôme vous aide à les découvrir en décryptant les prépas avec un dossier de plusieurs articles :

  1. Les classes prépas – Généralités
  2. Les classes prépas économiques/commerciales
  3. Les classes prépas scientifiques / ingénieurs (Sujet de cet article)
  4. Les classes prépas littéraires (Khâgne & hypokhâgne)
  5. Les classes prépas agro/veto (BCPST)

Vous entendrez souvent parler de « Maths Sup / Maths Spé », pour désigner les classes préparatoires scientifiques. Ce sont des voies d’accès aux concours des écoles d’Ingénieurs, par exemple. Ces filières bénéficient d’une très bonne réputation dans l’imaginaire collectif. Par conséquent, ce sont des voies d’entrée pour des écoles prestigieuses, écoles de commerce, écoles d’ingénieurs (Polytechnique, Centrale, etc.). Enfin, c’est une réussite garantie au concours compte tenu du nombre de places des écoles, formation excellence, débouchés assurés.

Mais est-ce que ce cursus est vraiment adapté à tous les profils ? Regardons ensemble les caractéristiques des classes prépas ingénieurs MPSI, PCSI, PTSI donnant accès en deuxième année aux CPGE MP, PC, PSI, PT et MPI dès septembre 2022 .

expériences scientifiques

Quelles sont les différentes prépas scientitiques ? 

Après le baccalauréat, il est possible d’intégrer 3 classes prépas ingénieurs différentes : MPSI, PCSI, PTSI. Elles ont toutes en commun d’être très orientées vers les mathématiques. Regardons leurs différences pour les comparer au mieux :

MPSI (Mathématiques, Physique, Sciences de l’Ingénieur)

La classe de MPSI est la plus exigeante en Mathématiques. En effet, le nombre d’heures est plus conséquent et le programme est plus fourni. La formation y est plus théorique qu’en PCSI ou PTSI. Cette classe permet d’intégrer en seconde année la classe de MP (Mathématiques, Physique) ou de PSI (Physique, Sciences de l’Ingénieur). Cette voie est à réserver aux aficionados des Mathématiques (12h par semaine), de l’abstraction et ceux moins attirés par la chimie (2h par semaine).

PCSI (Physique, Chimie, Sciences de l’Ingénieur)

La classe de PCSI est la classe la plus équilibrée entre les Mathématiques (10h par semaine), la Physique (8h par semaine) et la Chimie (4h par semaine). Elle permet d’intégrer en 2e année les classes de PC (Physique, Chimie) ou de PSI (Physique, Sciences de l’Ingénieur). Néanmoins, elle garde une dominante en Mathématiques. Cette voie est idéale pour ceux qui aiment à la fois les Mathématiques et la Physique/Chimie au lycée.

PTSI (Physique, Technologie, Sciences de l’Ingénieur)

La classe de PTSI est plus marginale en nombre d’étudiants. C’est une classe qui fait la part belle aux sciences de l’Ingénieur (8,5h par semaine). Néanmoins comme les 2 autres elle garde une dominante Mathématique (9h par semaine). Cette voie est idéale pour ceux qui sont passionnés par les applications industrielles et qui ont donc une appétence naturelle pour les sciences de l’Ingénieur.

Quels sont les débouchés après une prépa scientifique ?

Toutes les classes prépas ingénieurs listées dans cet article préparent aux mêmes concours : les concours d’école d’Ingénieurs. Néanmoins les sujets et le nombre de places varient en fonction de la filière suivie. Pour à la fois tenir compte des différences de programme et aussi, des spécialités historiques des écoles. Ces concours permettent d’intégrer :

  • Des écoles d’Ingénieurs généralistes comme Centrale,
  • Des écoles plus spécialisées comme l’ESTP (École Spéciale des Travaux Publics),
  • Des Écoles Normales Supérieures.

Certaines écoles (une minorité) de ces concours recrutent exclusivement ou quasi-exclusivement des étudiants d’une CPGE spécifique (par exemple Chimie ParisTech).

Il est aussi possible de changer d’orientation et cela sans trop de difficultés. Chaque année, des classes prépa scientifique permettent d’obtenir des équivalences :

  • L1 pour la première année
  • L2 pour la 2ème année

Et cela, pour différentes filières. Pour certaines universités, notamment Dauphine, il faut prévoir de repasser quelques examens.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, tous les étudiants diplômés de ces écoles ne deviennent pas « Ingénieurs » de métier. En effet, beaucoup d’élèves sortant des écoles généralistes partent en cabinets de conseil, en banque, en audit, ou en « start-ups ». En réalité, tous les postes accessibles aux jeunes diplômés d’école de Commerce sont également ouverts aux jeunes diplômés d’écoles d’Ingénieurs (à l’exception peut-être des départements « marketing et communication »). Les débouchés sont donc très vastes et variés.

métiers divers

Quelles sont les qualités à avoir pour réussir en prépa scientifique ?

Pour réussir, il y a plusieurs qualités requises :

  • Avoir une réserve de temps de travail par rapport à la Terminale nécessaire pour absorber la forte augmentation de la charge (3 à 5h par jour à la maison la semaine et 7 à 10h par jour le week-end)
  • Être organisé pour anticiper et travailler le plus efficacement possible. Réviser un DS à la dernière minute ne sera plus une option, puisque l’information doit être acquise sur le long-terme
  • Devenir résistant au stress et à la pression, particulièrement lors des khôlles (interrogation orale sur un sujet préparé pendant 20-30 min) et DS hebdomadaires. Vous serez confrontés avec les meilleurs élèves de votre région ou même du pays, il est donc fort possible que vous ne soyez plus parmi les premiers
  • Capacité d’adaptation et de changement, (i) de ses méthodes de travail pour travailler efficacement (ii) face aux nouveaux types d’examens (khôlles)
  • Capacité à établir une séparation claire entre temps de travail et temps de détente ce dernier étant primordial pour tenir deux voire trois ans
  • En MPSI : Une forte appétence pour les problèmes de Mathématiques peu guidés, un goût pour l’abstraction et pour les sciences en général
  • En PCSI : Un goût pour les mathématiques théoriques mais également appliquées à la Physique-Chimie
  • En PTSI : Un intérêt pour les sciences de l’Ingénieur, c’est-à-dire comprendre les applications industrielles : comment fonctionne un Segway, un hélicoptère, etc.

Pour plus d’informations

N’hésite pas à consulter les dates des salons de l’étudiant ainsi que les portes ouvertes des classes prépas qui t’intéressent. En effet, cela ne peut qu’être que bénéfique. 

Découvrez le palmarès des MP, le palmarès des PC, le palmarès des PSI et le palmarès des PT 2020 établi par l’Étudiant.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *