😰 Phobie scolaire : comment aider son enfant à s'en défaire ?

Tous les élèves ne voient pas l’école comme un lieu d’apprentissage, de socialisation et de partage. Pour certain, l’école est synonyme de peur, de stress et devient rapidement leur bête noire. Les signes de la phobie scolaire sont alors identifiables et il est essentiel de les prendre au sérieux au plus vite lorsqu’on les voit apparaître.

La phobie scolaire : qu’est-ce que c’est ?

Selon ce site dédié à la phobie scolaire, il s’agit de la situation dans laquelle un jeune n’arrive pas à aller à l’école pour des raisons irrationnelles. Il ne s’agit en fait pas d’un manque d’intérêt pour l’école mais d’un réel « refus scolaire anxieux Â» dont les causes sont extrêmement diverses.

Les éléments déclencheurs

Les éléments déclencheurs de la phobie scolaire ne viennent en réalité pas toujours d’une peur ou d’une angoisse directement liée à l’école et à l’apprentissage. En effet, la plupart du temps elle est causée par un malaise cultivé pour une autre raison, individuelle ou environnementale, qui s’exprime alors par l’incapacité à aller à l’école.

Les éléments déclencheurs sont donc multiples et indéfinissables. On peut noter par exemple :

Certains enfants sont parfois très sensibles et ont en fait du mal à supporter des changements trop brutaux.

Les signes et symptômes

La phobie scolaire se manifeste de différentes façon, par des réactions à la fois psychologiques et physiques. On note souvent :

Si ces symptomes disparaissent lors des jours sans école, c’est alors généralement un signe…

Comment aider son enfant ?

Il est très important de repérer la pathologie le plus vite possible afin d’établir une prise en charge rapide. En effet, selon la psychiatre Marie-France Leheuzey, plus la déscolarisation est longue, plus le retour est compliqué.

A ne pas faire :

  • Forcer l’enfant à aller à l’école
  • Déscolariser l’enfant et ne prendre des cours qu’à domicile

A faire :

  • En parler. Parlez-en avec l’enfant, puis à des amis, aux professeurs, à l’infirmière de l’école, etc. Faites également appel au médecin scolaire ou à une assistance sociale par exemple.
  • Si les symptômes persistent, prenez alors contact avec des structures du type pédopsychiatrie, centres médico-psychologiques, etc
  • Assurez-vous que l’enfant se socialise, continue donc de voir ses amis, fasse des activités sportives, etc.

Crédits photo 

Étape 1 de 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolarité et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Besoin de cours particuliers ?
Demandez un devis gratuitement