Mon parcours d’étudiante en école d’ingénieur | Le Bon Binôme
Claire, 22 ans, est en dernière année d’école d’ingénieur aux Mines de Douai.

Claire, quel a été ton parcours ?

Suite à un BAC scientifique (ancien bac S spé maths), j’ai intégré la classe préparatoire aux grandes écoles de Stanislas à Paris, en filière MPSI/MP. Au bout de deux ans de classe prépa, j’ai passé les concours d’entrée des Grandes Écoles. J’ai intégré les Mines de Douai.

À l’école, je me suis spécialisée en analyse des données (data science), un domaine dans lequel je souhaiterais commencer ma carrière professionnelle. Cette année, j’entame ma troisième et dernière année. Je ne réaliserai cependant pas cette dernière année à Douai mais à Cranfield University, au Royaume-Uni, dans le cadre d’un double diplôme en intelligence artificielle. 

Quand as-tu su quelles études ou quel métier tu souhaitais faire ?

En classe de seconde, ne sachant toujours pas quel métier ou secteur d’activité choisir, mes professeurs m’ont conseillé de tenter une classe préparatoire scientifique. Ceci fut la meilleure option pour moi. C’est une super formation et j’ai pu retarder le plus possible le choix d’une spécialisation. Aujourd’hui encore, je ne sais pas vraiment quel sera mon premier job. La science des données étant une compétence qui s’applique à divers secteurs, cela me permet de garder encore suffisamment de portes ouvertes. 

Quelles étaient tes matières préférées et/ou fortes au lycée ? 

Au lycée, j’avais de bonnes notes dans toutes les matières, mais j’avais une préférence pour les sciences. Ma matière préférée était vraiment les maths !

Qu’est ce qui te plaît dans ton parcours (intérêt des matières, ambiance, façon de travailler…) ?

En prépa, nous nous entendions très bien. On riait même du soi-disant « esprit concours ». On voulait bien sûr réussir mais ensemble !

 Je travaillais beaucoup mais cela me plaisait. Je n’ai pas eu le sentiment d’une pression trop importante grâce au soutien de mes camardes et à une très bonne ambiance de travail. 

On acquière en prépa énormément de connaissances. En école d’ingénieur, on apprend davantage à être autonome, à savoir se débrouiller dans le monde du travail, ainsi qu’à s’adapter à de nouveaux environnements. De ce fait un ingénieur peut changer de domaine assez facilement, et sait s’adapter : c’est ce qui me plaît.

Quelles sont les qualités essentielles pour réussir dans ton domaine ? As-tu des conseils à donner à un élève qui voudrait suivre le même parcours que toi ?

Je dirais qu’un élève qui envisage une classe préparatoire dans le but d’intégrer une école d’ingénieur doit faire en sorte d’avoir le meilleur dossier possible en première et terminale. Dans l’ensemble, il faut essayer d’être bon partout et surtout en mathématiques et physique pour les prépas MPSI ou PCSI. Il faut faire en sorte que les professeurs ressentent la motivation et l’envie d’apprendre de l’élève. Tout élève ayant encore des ressources suffisantes pour travailler plus et une certaine facilité dans des matières scientifiques peut envisager une classe préparatoire s’il le souhaite. L’avantage avec une classe préparatoire, c’est qu’il en existe énormément, de tous niveaux et partout en France.

Certains élèves sont très rigoureux et organisés avant la prépa, d’autre moins. Les premiers cours sont effectivement difficiles. On se demande de quoi le professeur parle ! Mais si on a la curiosité et l’envie de faire une prépa, il faut se lancer pour ne pas regretter !

Après une classe préparatoire, on sort très souvent « changé », dans le sens positif du terme. C’est une expérience très enrichissante et forte émotionnellement. On ne compte pas les heures de travail mais on acquiert énormément de connaissances. On apprend au cours de ces deux ans à prendre du recul, à comprendre davantage et avec un œil différent le monde qui nous entoure et à avoir un plus grand esprit critique. 

Quels sont tes projets pour la suite ?

Après mon année en Angleterre dans le cadre de mon double diplôme en intelligence artificielle, j’envisagerai peut-être un stage de 6 mois qui pourrait déboucher sur un CDI en science des données (éventuellement dans le domaine de la finance). Sinon, l’autre option serait de faire un master spécialisé d’un ou deux ans en école de commerce, afin de me diversifier sur des sujets orientés management, et d’acquérir encore plus d’expériences à l’étranger et dans le monde professionnel. En clair, mes projets pour l’année prochaine ne sont pas encore tout à fait définis, mais là encore, l’avantage de mon cursus est qu’il me laisse encore le temps d’y réfléchir !

Découvrez aussi le parcours d’Andrée, étudiante en Médecine.


Étape 1 de 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolarité et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Besoin de cours particuliers ?
Demandez un devis gratuitement