Mon Parcours d’étudiant en école de commerce | Le Bon Binôme
Guillaume, étudiant en école de commerce
Guillaume, est en première année d’école de commerce à l’ESCP Business School

Guillaume, quel a été ton parcours ?

J’ai fait tout mon collège puis mon lycée à Saint-Jean-Hulst à Versailles. J’ai passé un bac ES (avec les félicitations !). Cette section n’existe plus mais correspond actuellement à la terminale avec les spécialités Histoire-géographie et SES. J’ai ensuite fait ma prépa ECE1 à Daniélou pour finalement intégrer cette année l’ESCP Business School.

1 Les classes préparatoires ECE et ECS qui faisaient respectivement suite à un bac ES et S ont été remplacées par la classe préparatoire ECG (classe préparatoire Économique et Commerciale voie Générale) avec un choix de différentes options.

Quand as-tu su quelles études ou quel métier tu souhaitais faire ?

Je ne savais pas du tout ce que je voulais faire au début de ma terminale ! J’ai même commencé une prépa sciences Po que j’ai arrêtée tout de suite car je n’aimais pas du tout ! Par contre j’aimais tout ce qui avait rapport avec les entreprises. Je lisais «les Échos» dès que je m’ennuyais. J’étais passionné par tous les problèmes économiques en France et dans le monde entier.

Certains de mon lycée avaient fait une prépa à Daniélou et leurs retours étaient très positifs. C’est ce qui m’a fait prendre ma décision.

Concernant mon métier, je n’avais pas d’idées bien précises jusqu’à maintenant.

L’idée m’est venue par ma mère qui me répète souvent qu’il faut privilégier pour faire ses courses alimentaires les circuits courts et les AMAP (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) qui respectent mieux le travail des agriculteurs. Je me suis donc intéressé et renseigné sur l’agriculture et ses enjeux. J’ai été passionné par les liens qui peuvent exister entre la sociologie et l’écologie. Je suis désormais très motivé pour travailler dans la transition écologique et particulièrement dans la transition énergétique.

Quelles étaient tes matières préférées et/ou fortes au lycée ? 

Au lycée, j’aimais déjà vraiment tout ce qui touchait à l’économie et à l’histoire géographie. J’étais aussi très bon en anglais. J’ai eu la chance de faire avec ma classe de seconde un échange avec une américaine à Atlanta. J’y suis même retourné par la suite car je m’y étais fait une bonne bande d’amis. Ça m’a bien aidé à progresser surtout à l’oral. Par contre j’étais bon en maths mais je n’y trouvais pas beaucoup d’intérêt. J’aimais le côté raisonnement intellectuel mais sans plus.

Qu’est ce qui te plaît dans ton parcours (Intérêt des matières, ambiance, façon de travailler…) ?

Au lycée, je n’étais pas très assidu et ne travaillais pas énormément. En prépa, j’ai dû rapidement prendre le rythme. J’ai adoré le fait d’avoir un quotidien très chargé, avec des matières qui m’intéressaient vraiment. J’ai particulièrement apprécié l’enseignement de la culture générale, matière nouvelle par rapport au lycée. J’ai appris des tas de choses dans pleins de domaines que je ne connaissais pas forcément très bien tels que l’ethnographie, l’architecture, la sculpture et l’art en général. En prépa, l’approche de chaque matière est différente. On creuse plus chaque sujet et on fait plus de liens entre les matières, ce qui est beaucoup plus intéressant.

Le fait de vivre au quotidien dans une ambiance de travail stimulante, où tout le monde travaille beaucoup et s’encourage à travailler, peut sembler étrange pour un lycéen – j’avais moi-même des appréhensions – mais est finalement très plaisant une fois arrivé en prépa.

Personnellement, j’ai réussi à garder une vie sociale. Je voyais parfois mes amis du lycée et je passais aussi des moments sans travail avec mes amis de prépa. On réserve bien sûr les grosses soirées pour les veilles de vacances mais il est important de voir ses amis. Certains élèves préfèrent réduire leur vie sociale à leur famille notamment en 2e année, c’est un choix mais pas forcément une obligation.

Qu’est-ce qui est ou a été le plus difficile (une matière, les notes, le rythme, le manque de sommeil, l’ambiance…) ? As-tu à un moment douté de ton choix ?

Le plus difficile en prépa a été de rester concentré jusqu’aux concours. À la fin de la 2e année, pendant la dernière ligne droite avant les concours, il a vraiment été dur pour moi de travailler les matières que j’aimais le moins, notamment les mathématiques. À ce moment là, j’ai vraiment dépassé les limites de ce que je pensais être capable de travailler en maths. En moyenne, j’ai moins travaillé les maths que les autres car je préférais m’investir plus dans les autres matières. Résultat je m’en suis sorti, mais j’aurais pu faire mieux. J’avais entre 8 et 9 de moyenne pendant l’année et j’ai eu 14 aux concours (on était au final très bien préparé). Certains réussissent à avoir 20 !

Je n’ai jamais vraiment douté de mon choix, mais j’ai eu de grosses baisses de motivation, pendant lesquelles j’avais beaucoup plus de mal à me concentrer. Heureusement, j’avais mes amis dans ces moments là pour me soutenir.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Pour la suite, je cherche à trouver un stage dans le domaine de la transition écologique, et à mieux me former sur ce sujet, notamment en choisissant un master dans ce domaine.

Si tu pouvais recommencer, referais-tu le même parcours ?

Je n’aurais aucun mal à rechoisir la prépa si je le pouvais. Si je dis cela, c’est aussi parce que ma prépa était particulièrement exceptionnelle sur le plan humain, avec des petites classes et toute une organisation tournée vers la cohésion de ses élèves ! Je n’ai pas encore tellement de recul sur mon école, mais ce n’est clairement pas le même rythme. On se retrouve un peu désœuvré après deux années aussi intenses. Pour le moment je ne retrouve pas ce qui m’animait en prépa, mais on a d’autres objectifs.

Quelles sont les 3 conseils que tu pourrais donner à un élève pour réussir dans ton domaine ?

Il faut être curieux, motivé, et travailleur (même si on le devient généralement en prépa). Je rajouterais bien aussi qu’il ne faut pas avoir trop de lacunes à la sortie du lycée mais par contre encore une bonne marge pour travailler davantage.


Étape 1 de 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolarité et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Besoin de cours particuliers ?
Demandez un devis gratuitement