En juillet 2019, Jean-Michel Blanquer annonçait son projet de réhabilitation de la scolarité en internat, avec son plan pour “l’internat du XXIe siècle”. Constatant la diminution, depuis les années 60, du nombre de jeunes pensionnaires dans ces établissements et les a-priori souvent négatifs associés à ce système de scolarisation, l’ancien ministre de l’Education Nationale souhaitait le remettre au goût du jour, voyant notamment l’internat comme un “élément majeur pour lutter contre les déterminismes sociaux et donner accès à tous à l’excellence scolaire”.

Quels sont les différents types d’internats en France ? Quels avantages un élève aurait à suivre sa scolarité en internat et quelles peuvent en être les limites?

la scolarité en internat

Trois grandes catégories d’internats

M. Blanquer a mis en avant trois grandes catégories d’internats; les résidences à thèmes, les nouveaux internats d’excellence et les internats de campus professionnels.

Les résidences à thèmes

Elles ont pour objectif d’accueillir des élèves essentiellement dans les zones rurales et de montagne. Chacune de ces résidences propose une orientation spécifique, sur un thème proposé (artistique, sportif, numérique, ouverture internationale, environnement, science…). Les élèves se spécialisent ainsi dans un domaine donné, en plus du parcours scolaire traditionnel. Un exemple tout à fait emblématique est le collège “Jazz” de Marciac, dans le Gers. Ce sont des professionnels du célèbre festival qui parrainent les projets des élèves durant l’année.

Les internats d’excellence

Ces internats offrent un encadrement adapté aux élèves n’ayant pas la possibilité de bénéficier chez eux de bonnes conditions d’études. Ils sont, pour la plupart, situés dans les quartiers prioritaires. L’internat de Sourdun, ouvert en 2009 alors que Jean-Michel Blanquer était le recteur de l’académie de Créteil, est un bel exemple de réussite, avec 97 % de réussite au Bac, et des élèves qui bénéficient d’un fort apport éducatif et pédagogique ainsi que des activités extrascolaires (activités sportives, artistiques). Un parcours Sciences-po est aussi proposé aux élèves qui souhaitent présenter le concours en fin de Terminale.

Les internats des campus professionnels

Le troisième type d’internats concerne ceux des campus professionnels. Il concerne les jeunes qui préparent un CAP, bac pro ou un BTS. Dans ces internats, la proposition est souple : les élèves peuvent décider d’un internat trimestriel, voire mensuel, en fonction des besoins, de la préparation d’examens, de l’environnement familial…c’est ce que propose par exemple l’internat de campus pro du lycée Benjamin Franklin de La RochetteCampus des métiers et des qualifications Transition numérique et écologique de la construction. Les élèves y reçoivent une formation théorique et pratique. Ils peuvent disposer de toutes les infrastructures et d’un encadrement adéquat pour mener à bien leurs projets.

Favorisant l’égalité des chances, “l’internat du XXIe siècle” de M. Blanquer représente donc une opportunité pour les élèves de tous horizons. Cela leur permet de bénéficier d’un accompagnement pédagogique renforcé et d’un accès à des enseignements diversifiés.

Mais au-delà de ces catégories, les vertus de l’internat ont depuis longtemps été reconnues par de nombreux établissements pour encourager l’autonomie, l’entraide et la vie en communauté grâce au cadre proposé. Certains d’entre eux ont un profil bien particulier, nous vous en proposons un bref aperçu.

Des internats aux profils spécifiques

Les lycées militaires

Les lycées militaires scolarisent des élèves de la 6e aux classes prépas. Ils représentent plus de 3000 élèves pour 4 établissements en France. Ils accueillent des enfants de militaires mais aussi de fonctionnaires et 15% de boursiers. Le but n’est pas de former des militaires, sauf à partir de la classe prépa, mais il s’agit plutôt d’enseigner la discipline tant dans le travail que dans les habitudes quotidiennes (faire son lit, ranger ses affaires, etc.) Les élèves, garçons et filles, portent un uniforme, permettant de ne pas faire de différenciation. Ces établissements intègrent, en plus du programme scolaire, de nombreuses heures dédiées aux activités sportives.

La Maison d’Education de la Légion d’honneur

Créé en 1805 par Napoléon pour que les filles de ses soldats puissent bénéficier d’une éducation de qualité, cet internat, situé à Saint-Denis dans une ancienne abbaye accueille encore aujourd’hui de jeunes lycéennes. Leur uniforme se compose d’une robe bleue marine avec une ceinture à la couleur différente selon la classe. Il faut avoir un aïeul décoré de la légion d’honneur, de la médaille militaire ou de l’ordre national du Mérite pour y entrer. L’accent est mis sur la valeur de l’étude, un très bon suivi des élèves et un encadrement rigoureux. Les résultats sont excellents avec près de la moitié de mentions Très Bien au bac chaque année.

Les internats de prestige

Certains internats cherchent à offrir un cadre de vie et un encadrement privilégié, s’inspirant davantage des modèles à l’anglo-saxonne.

L’école des roches, dans l’Eure, est par exemple un établissement international, accueillant des élèves du monde entier. Ceux-ci sont ensuite répartis dans neuf maisons, chacune ayant un “chef de maison” à sa tête. Avec plusieurs sections proposées (française, internationale), et une vingtaine de clubs, les élèves bénéficient d’un cadre et de conditions idéales.

Proposant également des conditions d’apprentissage privilégiées, l’école de Tersac, près de Bordeaux, insiste sur la rigueur des apprentissages. Sa devise “age quod agis” (ce que tu fais, fais le bien) reflète cette rigueur, tout comme le soin de l’uniforme ou l’interdiction des écrans pendant la semaine. Grand atout de l’école, les élèves sont une dizaine d’élèves par classe, permettant un accompagnement personnalisé.

L’école de Tersac est d’ailleurs sous la tutelle du groupe Diderot Education depuis quelques années, qui est à la tête de différents internats de prestige. Ces internats proposent un enseignement traditionnel le matin aux élèves, et des activités de loisirs l’après-midi en fonction de la spécialisation de chaque internat (7e art, sport équestre, e-sport…), le tout dans un cadre de vie exceptionnel.

Bien sûr, il existe enfin, de manière plus commune et partout en France, de nombreux internats, dans les établissements publics ou privés, accueillant traditionnellement les élèves dont le logement est trop éloigné du collège ou du lycée. Plusieurs d’entre eux portent également des projets pédagogiques tout à fait intéressants et offrent un cadre structurant pour étudier pendant la semaine.

L’internat, une option à bien discerner selon l’élève

Quel que soit l’internat visé et bien que nous ayons évoqué différents avantages liés à cette forme de scolarisation, il est toutefois important, si la question se pose pour un enfant, de bien évaluer dans quelle mesure le choix est adapté.

Selon Angélique Kosinski, psychologue clinicienne pour enfants et adolescents, de nombreuses options peuvent être envisagées avant d’envoyer un dossier de candidature pour l’internat. En particulier chez un jeune enfant ou adolescent qui a encore besoin de ses parents pour se construire. Si l’enfant ou l’adolescent a des problèmes de comportement, il faut d’abord nécessairement qu’il consulte un professionnel, selon la psychologue. La vie en communauté risquera de compliquer les choses. De même un élève trop sensible ou émotif risque d’avoir du mal à trouver sa place.

L’internat doit donc découler d’un projet où l’élève est bien partie prenante. L’élève doit faire preuve de motivation, et sentir qu’il pourra trouver sa place dans ce nouvel environnement.


Étape 1 sur 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolarité et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *