Enseignement spécialité : Humanités, littérature et philosophie

L’enseignement de spécialité “Humanités, littérature et philosophie” vise à donner aux élèves une solide formation dans le domaine des lettres, de la philosophie et des sciences humaines. Il s’agit, en outre, de proposer une approche pluridisciplinaire de grandes questions culturelles. La plupart des lycées publics et privés le proposent.

En complétant les cours du tronc commun, la réforme du baccalauréat permet aux lycéens d’explorer bien plus profondément des questions contemporaines cruciales. Il s’agit, en outre, de se constituer une culture générale qui éclaire celles-ci. La spécialité “Humanités, littérature et philosophie”, à cet égard, n’a rien d’un décalque de l’ancienne série littéraire.

Le programme, pensé sur deux ans, suppose une collaboration poussée entre les professeurs qui le prennent en charge. Afin, entre autres choses, de faciliter cette collaboration, il s’organise de façon très précise. En effet, quatre blocs, correspondant aux quatre semestres des classes de première et de terminale, le constituent. La progression adoptée s’avère à la fois chronologique et thématique. A chaque thème correspond une bibliographie officielle, riche et complète.

stylo plume écrit sur une feuille littérature

Les quatre thèmes de la spécialité Humanités

Ainsi, les quatre thèmes successivement abordés permettent de retracer une histoire de la culture :

  • en première, “Les pouvoirs de la parole” couvrent l’Antiquité et l’Âge classique, “Les représentations du monde” la Renaissance, l’Âge classique et la période des Lumières ;
  • en terminale, “La recherche de soi” correspond au romantisme et au XXeme siècle, et “L’Humanité en question“, à la période contemporaine.

Dans la mesure où seules les classes de première seront concernées à la rentrée 2019, seuls les deux premiers thèmes font pour l’instant l’objet d’une présentation détaillée dans le Bulletin Officiel.

Spécialité Humanités : les pouvoirs de la parole

Penchons-nous, tout d’abord, sur les pouvoirs de la parole. Son étude se subdivise en trois parties.

  • L’art de la parole, ou art rhétorique, forme le premier axe d’étude. D’une certaine façon, le programme renoue ainsi avec une très ancienne organisation des études qui, dès le Moyen Age, considérait la rhétorique comme le socle sur lequel construire les apprentissages. Ce retour aux sources est dans le prolongement logique des nouveaux programmes de français du lycée. En effet, avec la réforme, l’étude et la pratique de la langue acquièrent officiellement une place importante au lycée.
  • Le deuxième axe concerne l’autorité de la parole, ou, plus précisément, les formes d’autorités associées à l’exercice de cette parole.
  • Le troisième axe, quant à lui, étudie les effets de la parole. Plus précisément, il s’agit de réfléchir au pouvoir de séduction de celle-ci, et à ses conséquences.
Statut philosophe Socrate

Spécialité humanités : les représentations du monde

Viennent ensuite les représentations du monde. Elles sont, elles-aussi, subdivisées selon trois axes.

  • Tout d’abord, “découverte du monde et pluralité des cultures.” Il s’agit de comprendre comment on est passé du monde médiéval, clos sur lui-même, à un espace ouvert et même infini. Corrélativement, on étudiera la façon dont la place de l’homme au sein de l’univers est remise en cause.
  • Ensuite, “décrire, figurer, imaginer” sera l’occasion de réfléchir sur les différentes façons de rendre compte du monde ;
  • Enfin, le dernier objet d’étude, “l’homme et l’animal,” interrogera les rapports de l’un à l’autre. Il entre clairement en résonance avec les débats contemporains autour des violences faites aux animaux ou de la hiérarchie des espèces.

S’ancrer dans l’actualité est en effet un objectif affiché du programme. Si l’approche est clairement historique, et fait la part belle à l’histoire médiévale et moderne, c’est pour mieux comprendre les enjeux du monde contemporain. La spécialité Humanités vise la construction d’une solide culture et d’un esprit critique éclairé. Elle permettra aux élèves d’inscrire les débats actuels dans une perspective culturelle vaste qui les éclaire.

L’approche transdisciplinaire, qui caractérise la majorité des spécialités proposées au cycle terminal, vise à habituer les lycéens à des méthodes dont l’enjeu dépasse la réussite au bac. Le format de cette spécialité, qui se détache clairement du français et de la philosophie du tronc commun, se rapproche de la “culture générale” enseignée en classes préparatoires aux grandes écoles de commerce, par exemple. L’idée est de faciliter la poursuite d’études, et, comme toutes les nouvelles spécialités, d’inciter les élèves à se projeter après le bac – l’une des caractéristiques principales de la loi Blanquer organisant le nouveau lycée.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *