👨‍🏫 Éducation positive : l'importance des mots dans la réussite scolaire

“Au cours de mes annĂ©es d’institutrice, je me suis rendu compte de l’importance et de l’impact que pouvaient avoir de simples petits mots sur mes Ă©lèves. C’est la raison pour laquelle tout Ă©ducateur, quel qu’il soit, parent, professeur, se doit de peser chacune de ses phrases”.

On oublie parfois Ă  quel point le choix des mots peut ĂŞtre dĂ©terminant pour la rĂ©ussite scolaire des enfants.  Ă‰tudions d’un peu plus près ce qu’on appelle l’Ă©ducation positive.

La perception que les enfants ont d’eux-mĂŞmes et du monde qui les entoure dĂ©pend principalement de leurs Ă©motions qui, elles-mĂŞmes, sont intrinsèquement liĂ©es aux paroles qu’ils entendent. Il nous faut donc reconnaĂ®tre l’impact que l’on peut avoir sur leur construction du monde et de leur personnalitĂ©. L’Ă©ducation positive montre bien l’importance du choix des mots que les parents et enseignants doivent avoir pour la rĂ©ussite scolaire des enfants.

Sommaire
Éducation positive

L’enfant est une Ă©ponge Ă©motionnelle

De fait, chaque enfant est une Ă©ponge Ă©motionnelle. Il perçoit plus facilement les Ă©motions qui l’entourent et en est facilement affectĂ©. En effet, non seulement il va les percevoir, les Ă©prouver mais il va Ă©galement les intĂ©grer comme quelque chose le concernant directement, sans pour autant que ça soit rĂ©ellement le cas.

C’est la raison pour laquelle le cadre de vie d’un enfant est fondateur pour son bien-ĂŞtre et son dĂ©veloppement. L’hypersensibilitĂ© des enfants peut ĂŞtre une source de stress, d’angoisse, d’anxiĂ©tĂ© ou de tristesse. Elle leur permet aussi une empathie innĂ©e plus prononcĂ©e.

De plus, la gestion des Ă©motions est un exercice difficile pour eux. L’intelligence Ă©motionnelle de l’adulte n’est pas celle de l’enfant. Leur fonctionnement est diffĂ©rent. Il s’agit donc d’accompagner les enfants, de les aider Ă  gĂ©rer leur Ă©motions en leur faisant prendre conscience de leur ressenti. Nous-mĂŞme avons parfois du mal Ă  canaliser nos Ă©motions, pour un enfant c’est d’autant plus difficile.

L’enfant intègre ce que lui dit l’adulte comme un Ă©tat de fait

En plus de vivre les Ă©motions de ceux qui l’entourent, l’enfant, jusqu’Ă  un certain âge, prend pour parole d’Évangile tout ce qui vient d’un adulte. C’est pour cela qu’il est très important de la part de ceux qui l’Ă©duquent ou l’instruisent, de choisir rigoureusement ses mots.

Un enfant qui entend quasi-quotidiennement qu’il est mĂ©chant, fainĂ©ant ou menteur finit par croire que c’est rĂ©ellement le cas. Et alors, Ă  quoi bon agir diffĂ©remment ? L’enfant n’Ă©chappe pas au besoin humain de la reconnaissance de son existence par ses pairs. De ce fait, si c’est de cette façon que les autres (ses parents ou ses professeurs) le dĂ©crivent, alors c’est ainsi qu’il sera. La reconnaissance de son existence prĂ©domine sur son dĂ©sir de vĂ©ritĂ©.

Attention donc au vocabulaire que vous employez ! Un enfant n’est pas mĂ©chant, il peut avoir un geste, une attitude ou un mot mĂ©chant ; il n’est pas fainĂ©ant, il peut manquer de motivation Ă  un moment prĂ©cis ; il n’est pas menteur, il peut parfois mentir. La diffĂ©rence ici repose sur le fait que rien est dĂ©finitif. Ces enfants ne sont pas, strictement et ad vitam, leurs erreurs ou dĂ©fauts du moment. De vos mots dĂ©pendent beaucoup leur estime de soi ainsi que leur confiance en eux.

L’Ă©ducation positive appliquĂ©e Ă  la scolaritĂ©

De la mĂŞme façon, il est primordial de peser ses mots face Ă  un enfant en difficultĂ© ou en Ă©chec scolaire. Prenons par exemple le cas des mathĂ©matiques. Combien de fois ai-je entendu de parents d’Ă©lèves : “mon enfant est nul en maths, de toute façon c’est de famille, on a jamais eu la bosse des maths“. Ah cette fameuse bosse des maths ! Existe-t-elle seulement ? Tout le monde peut rĂ©ussir Ă  comprendre les mathĂ©matiques, il suffit seulement d’adapter la mĂ©thode au fonctionnement de l’Ă©lève.

Dire Ă  un enfant qu’il est nul dans une matière ou une autre ne fera que renforcer son sentiment d’Ă©chec sans lui apporter le moindre rĂ©confort ni volontĂ© de progresser. De ce fait, au lieu de tenter de dĂ©passer ses difficultĂ©s, il les considĂ©rera comme un Ă©tat de fait irrĂ©mĂ©diable et se transformera en adulte, persuadĂ© de son incapacitĂ© dans tel ou tel domaine. C’est pourquoi le choix des mots est primordial et l’Ă©ducation positive permet de motiver d’autant plus son enfant.

Il ne faut pas oublier que l’affectif joue Ă©normĂ©ment dans le dĂ©sir d’apprendre de l’enfant. Beaucoup sont anxieux de ne pas correspondre aux attentes de leurs parents et se sentent impuissants. Inconsciemment le lien parents enfants joue sur leur scolaritĂ© et le dĂ©veloppement de leur personnalitĂ©.

Cette situation est d’autant plus vraie chez certains enfants : enfants prĂ©coces (ou haut potentiel, nouveau nom de ceux que l’on appelait surdouĂ©s), enfants hypersensibles etc. De par leur sensibilitĂ© accrue, les mots les touchent plus durablement et durement.

Besoin d’un accompagnement personnalisĂ© ?


Pour plus d’informations sur les Ă©lèves Ă  haut potentiel, retrouvez nos articles sur le sujet :

Éducation positive et cours particuliers

Ainsi, il n’est pas rare que certains Ă©lèves continuent leur scolaritĂ© avec des blocages psychologiques liĂ©s Ă  certaines matières. NĂ©anmoins, aucun blocage n’est dĂ©finitif, mĂŞme si certaines lacunes sont plus difficiles Ă  surmonter que d’autres.

Les cours particuliers Ă  domicile peuvent ĂŞtre une solution pour aider un Ă©lève Ă  dĂ©passer ses prĂ©jugĂ©s sur ses compĂ©tences. Avoir la “bosse des maths” n’est pas quelque chose d’innĂ©, mais s’acquiert Ă  force de travail et persĂ©vĂ©rance.

Un professeur particulier permet Ă  l’Ă©lève de revoir l’ensemble du programme d’une matière, et d’avancer Ă  son rythme pour surmonter ses lacunes. Il permet de rassurer l’Ă©lève sur ses capacitĂ©s et de lui redonner confiance en lui.


Suivez ce lien pour plus de renseignements sur les cours particuliers à domicile en primaire, au collège et au lycée.

Conclusion : que retenir et comment réagir ?

  • Peser ses mots et rĂ©flĂ©chir Ă  leur rĂ©elle signification lorsque l’on s’adresse Ă  un enfant.
  • RĂ©primer et refouler les phrases toutes faites, que l’on a certainement entendu nous-mĂŞme, mĂŞme lorsque l’on est fâchĂ©.
  • Se souvenir que certaines phrases peuvent sonner comme des sentences irrĂ©vocables et dĂ©finitives chez les enfants.
  • Les enfants sont des Ă©ponges Ă©motionnelles, en besoin constant de reconnaissance de leur existence aux yeux des autres (et notamment des adultes).
  • PrĂ©fĂ©rer montrer que leur acte est nĂ©gatif (ce n’est pas eux qui sont mauvais mais leur acte Ă  un instant T).
  • En cas de difficultĂ©s : aidons nos enfants Ă  prendre du recul, Ă  avoir confiance, Ă  trouver une solution constructive et Ă  ĂŞtre bienveillant.

Pour plus d’informations sur le sujet, vous pouvez consulter cet article sur la discipline positive.


Étape 1 de 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolaritĂ© et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Besoin de cours particuliers ?
Demandez un devis gratuitement