Comment optimiser le travail scolaire ? | Le Bon Binôme

Chaque rentrée, ça recommence : on a de beaux cahiers vierges, du matériel flambant neuf, et plein de projets pour être efficace et organisé. Pourtant les difficultés reviennent vite… comment cela se fait-il? Comment optimiser réellement le travail scolaire des adolescents? Clothilde Ducray, orthopédagogue, se consacre à optimiser la façon dont travaillent les enfants qui lui sont confiés. Elle répond à nos questions.

  • Bonjour, Clothilde. On connaît les psychologues, les orthophonistes… mais l’orthopédagogue, c’est qui ? Quel est ton terrain d’action?

En effet, je ne suis ni psychologue, ni orthophoniste ! Je ne fais pas d’entretien thérapeutique… L’ orthopédagogue intervient en dehors du cadre scolaire, mais se focalise sur la façon dont quelqu’un apprend. Il peut s’agir d’enfants ou d’adultes, après un burn-out par exemple, mais je m’occupe surtout d’enfants. Et de tous les enfants, d’ailleurs : avec ou sans trouble cognitif, en difficulté ou pas… L’idée, c’est de faire comprendre à chacun comment il fonctionne. Et de lui permettre de construire là-dessus.

  • Beaucoup d’enfants semblent vifs, capables de très bien comprendre leurs cours, et s’avèrent pourtant démotivés. On incrimine la pandémie… mais ce n’est pas si récent, si ?

Je n’ai pas de vision historique de la chose… mais, par exemple, en fin de collège, les modifications dues à la puberté, les préoccupations afférentes, sont un puissant démotivateur ! Et le grand démotivateur, je crois, ce sont les écrans. Pas en soi, mais parce que les réseaux sociaux, les notifications, volent l’attention de nos enfants. L’attention, je suis persuadée que c’est la richesse de demain.

pensées parasites
  • On ne peut tout de même pas leur interdire l’accès à internet?

Ce serait une très mauvaise idée ! On est bien obligé de vivre dans son époque. Ce qu’il faut, c’est que les enfants apprennent à se réguler, à utiliser les outils judicieusement. Le problème, c’est aussi, souvent, le contexte familial et environnemental. Les parents travaillent énormément, sont peu présents, peu disponibles, sous pression. Les enfants, de leur côté, sont parfois soumis à un rythme effréné aussi : l’enfant qui fait, en dehors de l’école, du tennis, du piano, du cheval et de la poterie, risque fort d’être trop sollicité pour travailler comme il le devrait !

  • Il faudrait donc limiter les activités annexes? Pourtant, c’est une bonne façon de diminuer le temps d’écran…

Ce qu’il faut surtout, c’est apprendre à se connaître. Quand on sait comment on fonctionne, il devient beaucoup plus simple de s’organiser pour réussir ! Malheureusement, en général, on est focalisé sur les notes, pas sur le processus qui y conduit. Beaucoup de parents, d’enfants, de profs, considèrent que le seul indicateur à surveiller est la moyenne. Tant que l’enfant tourne autour de 12 ou 13 de moyenne, on ne s’inquiète pas, on ne s’occupe de rien. Résultat, on se retrouve avec des enfants qui éprouvent des difficultés d’apprentissage depuis des années avant qu’on se penche sur la question. Heureusement, même si cela fait beaucoup de temps perdu, ce n’est pas irréversible !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Notre équipe vous répond
01 80 06 64 15