🧠 Comment fonctionne notre mémoire ? On vous explique !

Du latin “memoria” (aptitude Ă  se souvenir), la mĂ©moire est souvent perçue comme la partie du cerveau oĂą sont stockĂ©es les diffĂ©rentes informations qu’un individu assimile. Ce n’est cependant pas le cas. Il est pourtant important de comprendre comment fonctionne notre mĂ©moire afin de mieux l’entretenir et ainsi Ă©viter les maladies associĂ©es Ă  sa dĂ©gĂ©nĂ©rescence.

Alors qu’est-ce-que la mémoire ? Comment fonctionne la mémoire ? Et surtout, comment pouvons-nous la développer et l’entretenir ?

Sommaire

Fonctionnement de notre mémoire cognitive

La mĂ©moire cognitive communĂ©ment et simplement appelĂ©e “la mĂ©moire”, est la capacitĂ© du cerveau Ă  retenir une information et Ă  la restituer. Elle n’est pas stockĂ©e dans une partie du cerveau mais fait appel au cerveau dans sa globalitĂ©. C’est une fonction de notre cerveau en grande partie rĂ©gie par l’hippocampe.

La dĂ©gĂ©nĂ©rescence de la mĂ©moire peut conduire dans certains cas Ă  la maladie d’Alzheimer. Pour comprendre comment fonctionne la mĂ©moire il faut Ă©voquer la mĂ©moire Ă  court terme ou mĂ©moire de travail et la mĂ©moire Ă  long terme.

La mémoire à court terme

La mémoire à court terme ou mémoire de travail nous permet à un instant donné d’accomplir une tâche, de résoudre un problème. Encore appelée mémoire vive, elle retient l’information pendant 20 à 30 secondes . De plus, elle se renouvelle à chaque fois que nous faisons appel à cette information.

Il est possible d’amĂ©liorer sa mĂ©moire de travail grâce Ă  des stratĂ©gies mnĂ©siques. Par exemple, lorsque vous devez vous souvenir d’un numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone, un format de 10 chiffres, comme celui-ci : 0601010101, restera moins longtemps en mĂ©moire que si vous le divisez comme ceci : 06 01 01 01 01.

La mémoire à long terme

La mémoire à long terme, à l’inverse, retient l’information que nous assimilons pendant des mois, des années si nous en prenons soin. Elle est composée de la mémoire explicite et de la mémoire implicite.

Notre mémoire fonctionne grâce à la mémoire explicite & la mémoire implicite

La mémoire explicite

Encore appelée mémoire déclarative, la mémoire explicite comprend la mémoire épisodique et la mémoire sémantique.

MĂ©moire Ă©pisodique

Cette mémoire épisodique vous permet de vous souvenir d’épisodes de votre vie.

Mémoire sémantique

La mémoire sémantique quant à elle concerne des informations que nous savons sans nous souvenir du moment où nous les avons apprises.

La mémoire implicite

Elle comprend la mémoire procédurale et la mémoire perceptive.

Mémoire procédure

La mémoire procédurale est la mémoire mécanique qui englobe tous les automatismes que nous acquérons.

MĂ©moire perceptive

La mémoire perceptive ou sensorielle comprend toutes les informations que nous transmettent nos sens. Cette une mémoire automatique liée aux cinq sens.

Comment fonctionne le processus de mémorisation ?

A contrario de ce que pense une grande majoritĂ©, la mĂ©moire n’est pas une bibliothèque stockĂ©e dans notre cerveau. Pour comprendre comment fonctionne la mĂ©moire il faut plutĂ´t la considĂ©rer comme la capacitĂ© que possède notre cerveau dans sa globalitĂ© Ă  encoder, stocker et restituer ou rappeler des informations. Bien qu’à un moment du processus il y ait un “stockage”, il ne concerne pas l’information perçue.

Les diffĂ©rentes Ă©tapes d’un processus complexe

L'encodage

L’encodage d’un souvenir commence par la perception sensorielle. Lorsque votre enfant est en classe et s’il se trouve dans les bonnes conditions d’attention et de concentration, il capte 75% du cours grâce Ă  ses sens.

Les informations fournies par chacun de ses sens vont ensuite ĂŞtre regroupĂ©es par l’hippocampe et le cortex frontal en une seule expĂ©rience. Les informations Ă©tant stockĂ©es dans diffĂ©rentes parties du cerveau, il se forme des synapses. Ces synapses se situent entre les diffĂ©rents neurones intervenant dans la construction de cette expĂ©rience.

Les liaisons ne sont pas permanentes car notre cerveau se réorganise régulièrement, à chaque fois que nous vivons une nouvelle expérience. Ainsi, la manière dont nous utilisons notre cerveau détermine sa plasticité. Celle-ci étant flexible et sait se réorganiser en cas de dommage après un événement traumatique, par exemple.

La consolidation

La consolidation reprĂ©sente le moment oĂą un souvenir passe de la mĂ©moire Ă  court terme Ă  la mĂ©moire Ă  long terme. Il faut convaincre l’hippocampe et le cortex frontal que cette information est importante. Cette dernière doit donc ĂŞtre stockĂ©e dans la mĂ©moire Ă  long terme.

Pour ce faire, votre enfant va s’exercer Ă  connaitre par cĹ“ur son cours en le rĂ©citant Ă  haute voix, en le recopiant ou en faisant ses devoirs. Cet exercice va consolider le chemin synaptique et rendre la restitution plus fluide.

La mĂ©thode de rĂ©vision la plus efficace est la mĂ©thode de l’Ă©vocation encore appelĂ©e la mĂ©thode de la feuille blanche. Elle consiste Ă  restituer sur une feuille blanche le cours ou l’information sans les avoir relus.

Cette consolidation doit commencer le soir même après le cours. Une partie de la consolidation se fait pendant notre sommeil. Il faut donc avoir une bonne hygiène de vie en général.

La récupération

Lorsque nous faisons appel à un souvenir, les parties du cerveau concernées sont alors sollicitées pour reconstituer la représentation de l’information. Chaque personne étant différente, la manière de se souvenir diffère en fonction de tel ou tel souvenir.

Ces diffĂ©rentiations sont aussi bien dues Ă  des prĂ©dispositions gĂ©nĂ©tiques qu’Ă  l’apprentissage mnĂ©sique de chacun. Par exemple, un enfant qui joue d’un instrument aura une mĂ©moire auditive plus dĂ©veloppĂ©e que d’autres.

Récapitulatif sur le processus de mémorisation

Récapitulatif du processus de mémorisation

Comment amĂ©liorer le processus de mĂ©morisation chez l’enfant ?

Bien que les neurones ne soient pas des cellules musculaires, la mémoire est souvent assimilée à un muscle. Il faut donc la stimuler et la travailler régulièrement afin de favoriser la mémorisation et prévenir les problèmes de mémoire.

Il est important de dĂ©velopper sa mĂ©moire dès l’enfance car ces bases d’informations serviront de “porte-manteau”. C’est lĂ  que viendront s’accrocher de plus en plus d’informations.

Comment aider son enfant à mieux mémoriser

Susciter l’intĂ©rĂŞt de l’enfant pour l’aider Ă  mĂ©moriser

Avant toute chose il faut susciter son intĂ©rĂŞt pour la matière, la leçon Ă©tudiĂ©e. La mĂ©moire est liĂ©e aux sens et aux Ă©motions. Il faut donc que votre enfant puisse associer un sentiment positif ou marquant Ă  l’information qu’il doit retenir.  

Contribuer Ă  l’amĂ©lioration de la mĂ©moire de votre enfant en l’aidant Ă  faire des liens. Entre les diffĂ©rentes reprĂ©sentations et informations, il faut crĂ©er une histoire logique oĂą s’imbriquent des informations similaires.

Plus il y a de connexions synaptiques entre les neurones, plus des chemins se forment entre les diffĂ©rents acteurs dans la reconstitution d’une expĂ©rience. Votre enfant aura donc plus facilement accès Ă  l’information.

L’imagination : un outil prĂ©cieux pour la mĂ©moire

Afin de mieux retenir une information, votre enfant peut faire appel Ă  son imagination. Le but est de crĂ©er une image reprĂ©sentative de l’information. L’imagerie Ă©tant une double information, elle permet une meilleure mĂ©morisation que des simples mots. S’approprier la reprĂ©sentation de l’information grâce Ă  son imagination la rend alors plus logique et donc plus facile Ă  retenir.

Si vous ĂŞtes fan de Sherlock Holmes ou d’Harry Potter, vous avez peut-ĂŞtre dĂ©jĂ  entendu le terme “mind-palace”. C’est un endroit que vous crĂ©ez consciemment grâce Ă  votre imagination oĂą chaque Ă©lĂ©ment reprĂ©sente un souvenir.

Vous pouvez en faire une activitĂ© journalière de quelques minutes avant de mettre votre enfant au lit. Cette rĂ©pĂ©tition l’aide Ă  travailler sa mĂ©moire et installer une routine.

Jouer avec sa mémoire à travers des exercices

Il existe des exercices simples visant Ă  amĂ©liorer la mĂ©moire et faciliter l’apprentissage. Des challenges simples et ludiques qui dĂ©veloppent Ă©galement l’esprit compĂ©titif de votre enfant.

Par exemple, dĂ©fier rĂ©gulièrement votre cerveau Ă  mĂ©moriser des numĂ©ros de tĂ©lĂ©phone peut ĂŞtre un bon moyen de l’aider Ă  amĂ©liorer sa mĂ©moire hors du cadre de la “leçon”. Bien sĂ»r, le choix de l’exercice dĂ©pend des intĂ©rĂŞts de votre enfant. Il faut donc avant tout s’amuser avec sa mĂ©moire pour que celle-ci fonctionne parfaitement le plus longtemps possible.

Une mémoire qui fonctionne parfaitement : un défis quotidien !

La mĂ©moire Ă©tant en constante restructuration, il est important d’effectuer un travail sur le long terme afin de l’entretenir. Pour Ă©viter les problèmes dus au vieillissement, il faut tester sa mĂ©moire rĂ©gulièrement. Cela permet d’entretenir les souvenirs qu’on ne veut pas oublier et de maintenir la plasticitĂ© de notre cerveau.

Faire du sport aide Ă  une meilleure vascularisation de l’hippocampe. AssociĂ© Ă  une bonne hygiène de vie et de sommeil, ceci aide Ă  ralentir l’atrophie de l’hippocampe. Alors, Ă  vos baskets !


Pour aider votre enfant à travailler au mieux et résoudre ses difficultés, Le Bon Binôme vous propose des cours de soutien sur-mesure pour toutes les matières !


Étape 1 de 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolaritĂ© et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Besoin de cours particuliers ?
Demandez un devis gratuitement