Comment donner des cours particuliers de maths ? | Le Bon Binôme

Les mathématiques sont une matière passionnante mais qui génère parfois quelques angoisses chez les élèves ! Ils peuvent éprouver des difficultés à comprendre ou mettre en application une leçon de mathématiques, avoir un blocage ou carrément en avoir peur (c’est la mathophobie). C’est sans surprise la matière la plus demandée en cours particuliers.

Tu es étudiant et tu as envie de donner des cours particuliers de maths mais tu ne sais pas comment t’y prendre ? Voici la liste des 7 points clés à vérifier avant de te lancer dans les cours à domicile !

Sommaire
un professeur donne un cours particulier de mathématiques à son élèves. Le professeur aide l'élève à résoudre un exercice du livre de maths sur son cahier.

A quel niveau et jusqu’à quelle classe donner des cours particuliers ?

La première étape est de définir le niveau auquel tu veux donner des cours. On n’apporte pas le même soutien à des élèves de primaire, des collégiens en 5ème ou à des lycéens en première ou Terminale.

Cela dépend bien sûr de ta formation. Pour donner des cours particuliers de maths, il vaut clairement mieux avoir passé un bac scientifique ou économique, ou, depuis la réforme du bac, avoir impérativement suivi une spécialité mathématiques (mathématiques complémentaires ou mathématiques expertes). Mais tu peux également avoir étudié en prépa, ou avoir une licence dans une matière, ce qui te permettra d’accompagner des élèves de bon niveau jusqu’au bac (on dit qu’il faut minimum 2-3 classes d’écart entre le professeur et l’élève).

Mais également de ta pratique : à quand remonte la dernière fois que tu as étudié ou pratiqué cette matière ?  Si tu es en école de commerce et que tes cours de prépa datent d’il y a un an, il va falloir te remettre dans le bain pour que les réflexes reviennent.

Le conseil du Bon Binôme : doucement mais sûrement

Si tu as un doute, notre conseil est plutôt de commencer par les classes dont tu es sûr. Petit à petit, tu pourras donner des cours à des élèves des classes plus élevées.  Il vaut mieux que cela se fasse progressivement pour ne pas prendre de risque. L’élève sentiras si tu n’es pas à l’aise et cela peut le déstabiliser ou lui faire perdre la confiance qu’il a en toi ! C’est un peu le contraire de l’effet voulu pour des cours de soutien !

Pourquoi ne pas te replonger dans un livre du niveau que tu souhaites (ou sur une solution en ligne comme Kartable) et refaire quelques exercices pour te dérouiller ?

Petite classe ne veut pas forcément dire cours facile !

De toute façon, cela te sera indispensable car même si tu as mené des études poussées dans une matière, il peut être compliqué d’enseigner à un niveau beaucoup plus faible. Si par exemple tu sors d’une prépa scientifique en MP ou MPSI et que tu dois réexpliquer le théorème de Thalès à un élève de troisième ou la proportionnalité à un cinquième, ce n’est pas toujours évident. Il faut inhiber certains réflexes : on ne peut pas résoudre un problème de maths au lycée comme on le résout avec les outils de prépa.


Comment choisir tes élèves de soutien scolaire à domicile ?

La 2ème étape : définir le type d’élève qui te correspond (en se fondant sur ton expérience et ton intuition). En général, tu pourras organiser une première rencontre (ou un premier cours) avec l’élève pour faire connaissance, mais même si donner des cours particuliers nécessite une bonne capacité d’adaptation, il se peut que certains profils d’élèves ne te correspondent pas !

Si la fainéantise te hérisse ou qu’un élève trop lent t’ennuie … il vaut mieux en avoir conscience en amont car sinon tu perdrais ton temps et les cours ne seront pas efficaces.

Le conseil du Bon Binôme : s’adapter au profil de chaque élève.

Mais cela peut évoluer dans le temps. Tu pourrais apprécier de varier les profils si tu suis plusieurs élèves sous ton aile. Donner plus de précision et d’impact avec un élève qui cherche à accélérer, et plus de pédagogie de réconfort aux autres.


Donner des cours particuliers en maths et faire de l’aide aux devoirs, quelle différence ?

Même si ces notions sont parfois utilisées sans distinctions, il existe bel et bien une différence entre cours particuliers et aide aux devoirs.

L’aide aux devoirs

L’élève n’est pas forcément en difficulté scolaire mais éprouve le besoin d’être cadré.

Elle porte en général sur plusieurs matières. Elle consiste à aider un élève dans ses devoirs, donc assez régulièrement, pour apprendre ses leçons, résoudre ses exercices, l’aider à organiser sa semaine.

L’élève n’est pas forcément en difficulté scolaire (même si c’est possible) mais éprouve le besoin d’être cadré.

Les cours particuliers

L’élève fait face à une difficulté scolaire dans une ou plusieurs matières.

Ils sont en général axés sur une ou deux matières dans lesquelles l’élève se sent en difficulté. Il souhaitera se remettre à niveau, avoir un soutien pour suivre le rythme trop rapide de sa classe. Parfois la famille souhaitera que le soutien en maths soit accompagné d’un soutien en physique-chimie ou SVT.

A l’approche des épreuves de bac ou du brevet en fin d’année (et des épreuves communes plutôt dans l’année), les élèves prendre des cours avec un volume plus important dans le cadre d’un stage intensif.

Ils peuvent également vouloir se muscler avant d’entrer dans les études supérieures (prépa ou école d’ingénieurs par exemple).


A quel rythme donner des cours particuliers de maths ?

Définis le rythme auquel tu souhaites donner des cours.
Cela dépend de vos activités estudiantines : des cours bien sûr mais également de vos activités sportives ou associatives.

Un conseil, prends garde à tes impressions de rentrée !

Les étudiants ont souvent l’impression d’avoir beaucoup de temps disponible à la rentrée et s’engage auprès de plusieurs élèves. Quand la rentrée est passée et que les TD se mettent en place, que le rugby ou le théâtre te prend le mercredi après-midi, et que les cours s’intensifient… il est difficile de faire marche arrière en abandonnant un élève en route.

Nous te conseillons de te limiter à 2-3 élèves grand maximum. Selon le niveau cela te mènera à une quinzaine d’heures par mois, ce qui est déjà important.


Comment préparer un cours de soutien scolaire ?

Un cours se prépare. Le plus simple est de demander à l’élève avant le premier cours particuliers (puis d’un cours sur l’autre) le chapitre qu’il souhaitera travailler.

Échauffe-toi : retravailles les exercices les plus durs du chapitre pour avoir bien en tête les difficultés particulières, relis le cours et rends toi capable de le réciter par cœur.

Prépare ton matériel pédagogique : des fiches, des références de livres que tu trouves éclairant, dont tu apprécies la pédagogie, pourquoi pas des ressources sur internet : vidéo, etc. ou des applications.


Comment structurer ton cours ?

Une heure de cours se structure pour être sûr d’amener l’élève vers la réussite scolaire !

  • Échange : prend le temps de connaître ton élève et d’établir un lien de confiance.
  • Partage un plan de séance en fonction de l’actualité : une interrogation à venir en maths ? un DST la semaine prochaine ? Une incompréhension dans le cours de maths du jour ? Faire un plan te permettra de structurer ta séance et de définir des objectifs.
  • Récapitule les points essentiels : En fin de séance, consacre quelques instants à faire le point sur les éléments à retenir (une partie du cours, une méthode pour résoudre un exercice, une astuce pour aborder un problème etc.)

2 options pour trouver les élèves à qui donner des cours particuliers de maths

Deux options s’offrent à toi :

  1. proposer vos cours directement aux clients, avec un statut d’indépendant,
  2. passer par un organisme de soutien scolaire.
C'est un tableau comparatif reprenant les 2 options pour donner des cours particuliers de maths (par le statut d'indépendant et par un organisme). Le futur professeur peut analyser les avantages et inconvénients de chaque option.

Voici quelques informations pour que tu puisses choisir la meilleure option.

OPTION 1
Donner des cours en indépendant : plus de liberté mais plus d’efforts

Tu auras plus de souplesse et de liberté, tu pourras choisir tes élèves.

Trouve tes élèves sur une plateforme

L’inconvénient est qu’il te faudra aller chercher tes élèves : poster des petites annonces à la boulangerie (il faut alors parier qu’un potentiel client passera par là !) ou sur des plateformes : (il faudra alors vous battre, et souvent payer (entre 19€ et 29€ par mois sur les principales plateformes) pour être visible des clients parmi les milliers de professeurs.

Fixe ton prix sur une plateforme de soutien scolaire

Tu devras également fixer le tarif de tes cours particuliers. On le constate, ils sont très variables, cela dépend de ton niveau et de ton expérience. Par exemple à Paris, le tarif pourra varier entre 15€ et 60 euros de l’heure selon la classe de l’élève, le niveau et l’expérience du professeur.

La rémunération d’un prof particulier est un peu spécifique : elle doit te permettre de couvrir non seulement le cours en lui-même mais également tout le travail annexe (préparation du cours, rédaction d’une fiche, correction d’un devoir que t’aura remis l’élève) et le temps de transport, non négligeable dans les grandes villes.

Gère l’administratif

Selon ton statut, si tu es micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur), il te faudra déclarer tes charges sociales, encaisser tes CESU (chèque-emploi service universel) si le client a choisi ce mode de paiement.

Si tu souhaites en faire une activité pendant longtemps (par exemple pendant toutes tes années d’école d’ingénieur), il pourrait devenir intéressant, pour professionnaliser ton offre, de proposer à tes clients de profiter du crédit d’impôt : lorsque tu es déclaré comme prestataire de services à la personne (certains parlent d’agrément, mais c’est plutôt une déclaration), tes clients peuvent profiter d’une déduction fiscale : 50% remboursé sur les sommes payées pour des cours particuliers.

OPTION 2
Donner des cours par un organisme : la solution de facilité

Tu peux passer par un organisme comme Le Bon Binôme. Les avantages sont nombreux :

Les élèves arrivent tout seul

L’organisme te proposera directement une mise en relation avec des élèves : pas besoin de poster des annonces, et de te battre pour être le premier. Tu recevras des propositions et n’auras qu’à les accepter ou à les refuser, selon la distance, ton emploi du temps ou le profil de l’élève.

Cela te permettra également d’optimiser ta journée quand par exemple tu sors de ton école ou université à 16h le mardi et tu n’as pas cours jeudi matin. Tu choisiras le cours le plus adapté à ton emploi du temps.

Tu seras aidé

Un responsable pédagogique expérimenté

  • déterminera avec toi le niveau auquel tu peux enseigner,
  • te brieferas sur l’élève après avoir échangé avec ses parents : tu arriveras bien prêt pour la première rencontre
  • t’épaulera pendant toute la durée de l’accompagnement.

Pas de paperasse : tu ne gères pas d’administratif

Tu n’auras pas d’administratif à gérer : les organismes de soutien scolaire assurent toutes les démarches. Tu recevras tous les mois ton salaire et un bulletin de paie. Pas besoin de relancer le client qui oublie de te donner l’argent à chaque cours, ce qui amène à des situations parfois gênantes…

Tu es payé dès le premier cours alors qu’en indépendant, il est parfois demandé un cours d’essai gratuit.

Bref, tu pourras te concentrer sur comment dispenser ton cours !

En général, en échange de te simplifier tes démarches, les organismes paient moins cher.
Au Bon Binôme, nous sommes fiers de figurer parmi les organismes qui rémunèrent le mieux !

Nous avons comparé Le Bon Binôme aux deux acteurs principaux du marché :

Tableau comparant le bon binôme aux deux acteurs principaux du marché (complétude et acadomia) et qui concerne les rémunérations/ salaires de chaque professeurs particuliers.
Cette grille des salaires correspond à un paiement des salaires nets.

Bref, cela dépend du temps que tu as à ta disposition, de l’énergie que tu veux mettre dans les à côtés des cours. Si tu souhaites donner des cours massivement (plus de 3-4 élèves chaque semaine, il vaut peut-être mieux se lancer seul, ce sera rapidement rentable) et longtemps (beaucoup d’étudiants, à cause des échanges universitaires à l’étranger ou des stages ne donneront finalement des cours que le temps d’une année scolaire, pendant 8-10 mois).

Nos 10 conseils

pour réussir ton premier cours


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Notre équipe vous répond
01 80 06 64 15