Publié le

Quand adresser son enfant à un graphothérapeute ?

Qu’est-ce que la graphothérapie ?

Les fondements de la graphothérapie ont été posés dans les années 1960 par l’équipe du Docteur Julian de Ajuriaguerra, médecin psychiatre à l’hôpital Sainte Anne. Il s’est intéressé à la croissance de l’écriture chez l’enfant et aux troubles liés à son évolution.

La graphothérapie s’adresse aux personnes rencontrant des difficultés avec leur écriture manuscrite. Le tracé obtenu ne donne pas satisfaction. Le geste n’est pas efficace. L’écriture peut ainsi être illisible, lente, manquant de soin  ou en décalage avec les possibilités attendues pour l’âge et la classe. Le geste peut engendrer fatigue, douleurs, difficultés de coordination, de planification et de concentration, ainsi qu’un désintérêt ou dégoût pour la tâche. Peuvent être concernés, les enfants, les adolescents mais aussi les adultes, même âgés.

 

main qui écrit reflète l'activité du graphothérapeute.

 

 

Trois axes d’intervention peuvent être considérés comme particulièrement représentatifs de l’activité du graphothérapeute :

 

L’accompagnement dans l’apprentissage

Le graphothérapeute est régulièrement sollicité pour accompagner les enfants dans leur apprentissage de l’écriture manuscrite. Ceci à partir de la Grande Section. Mauvaise préhension du crayon, latéralité graphique mal affirmée, difficile appréhension des lettres, de leur sens de tracé, de leurs proportions et de leur mode de liaison, lenteur…

 

Garçon (6 ans 6 mois, CP), droitier, préhension du crayon inadaptée.
Difficulté pour ajuster les tracés sur des lignes et respecter les proportions.
Difficulté à transposer l’alphabet script en cursif. Erreurs de copie.

 

 Le graphothérapeute vient en soutien de ce qui est fait en classe et aide l’écriture à s’installer. Ceci grâce à une pédagogie méthodique et progressive respectueuse des étapes du développement de l’enfant. Ainsi, il repère d’éventuelles difficultés associées.

 

Les dysgraphies

Lorsque l’écriture ne parvient pas à se structurer de façon efficace en dépit d’un apprentissage adapté, on parle de dysgraphie. D’origines et de formes variées, la dysgraphie peut se présenter comme un Trouble des Apprentissages. Celui-ci isolé ou en association avec d’autres. Par exemple dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, troubles de l’attention, hyperactivité….
Voir l’article sur les élèves dyslexiques et celui sur l’hyper-actvité.

 

Garçon (9 ans 5 mois, CM1), écriture dysgraphique sans troubles associés,
Mauvaise préhension du stylo, difficultés au niveau de la planification du geste.

 

Le graphothérapeute, dans le cadre d’un parcours coordonné avec d’autres spécialistes le cas échéant, mène un travail de rééducation visant à optimiser le geste graphique pour que l’écriture soit fonctionnelle (lisible et suffisamment rapide).

 

Les difficultés liées à la personnalisation de l’écriture

Avec les exigences de vitesse imposées peu à peu par le système scolaire et l’envie d’avoir une écriture personnelle, apparaissent des difficultés spécifiques aux écritures d’adolescents : choix de formes ambiguës ou imprécises, difficultés à gérer les espaces intermots et interlettres et difficultés à suivre le rythme. L’écriture n’est pas forcément dysgraphique. Elle peut aussi être esthétique tout en ne répondant pas aux exigences de lisibilité et de rapidité que demandent les enseignants dans la perspective des examens à venir.

 

Garçon (11 ans, 6e), problèmes de soin et de lisibilité.
Difficulté à suivre le rythme.

 

Le graphothérapeute vient en soutien de l’adolescent dans ses choix de formes et de liaisons. Il l’aide à avoir un regard critique et une certaine exigence personnelle. Le but est que, au-delà de son aspect personnel, l’écriture puisse servir de façon efficace à la mémorisation et à la communication.

 

C’est quand la personne souffre des problèmes d’écriture qu’il y a lieu de se poser la question de la consultation. Dans tous les cas, les suivis sont précédés d’un bilan de l’écriture qui permet de faire un point précis. Cette démarche peut alors constituer un premier pas pour faire la part des choses entre une inquiétude et une difficulté avérée.


Sur le même thème : Aider les enfants dyslexiques
 

Florence de Montesquieu

Graphothérapeute-Rééducatrice de l’écriture

Membre du réseau de graphothérapeutes Graphidys : www.graphidys.com

Graphidys est une association réunissant des graphothérapeutes rééducateurs de l’écriture. Les professionnels de ce réseau ont une approche rigoureuse des difficultés de l’écriture manuscrite s’appuyant sur une formation sans cesse actualisée par les apports récents de la recherche sur l’écriture.