Apprentissage des langues : comment accompagner son enfant ?

Si, depuis 2002, l’anglais fait officiellement partie des programmes de l’enseignement primaire, c’est à partir du collège que LV1 puis LV2 commencent à prendre une place importante dans l’emploi du temps des élèves. Du choix des langues aux méthodes de travail appropriées en passant par les différentes classes à horaires renforcés et les examens correspondants, comment accompagner son enfant au mieux au long de sa scolarité ?

Choisir ses langues

Depuis 2016, tous les élèves doivent suivre un enseignement en anglais dès la 6e. Arrivés en 5e, ils doivent choisir une deuxième langue vivante. Généralement, les langues proposées sont l’espagnol, l’allemand ou encore l’italien. De plus en plus de langues rares entrent également dans le panel des options possibles, telles que le portugais, l’arabe, le mandarin ou le russe. Comment aider son enfant à choisir ? On vous propose quelques pistes de réflexion prenant en compte les apports des langues proposées, qui vont souvent à l’encontre des clichés.

L’espagnol, une langue « plus facile » ?

Cousine du français, l’espagnol est souvent jugé «facile». La musicalité, la transparence de certains mots et des structures de phrases la font paraître plus abordable. C’est d’ailleurs la langue la plus choisie au collège, après l’anglais. Toutefois, bien que l’acquisition de ses bases soit simple, son apprentissage se complexifie au fur et à mesure. Les conjugaisons ne sont pas faciles à appréhender et certains temps, tels que le subjonctif imparfait, ne sont plus du tout usités en français.

D’un autre côté, si l’on considère les enjeux de la maîtrise de l’espagnol, c’est une langue intéressante à maîtriser ! Parlée dans 21 pays au monde, elle l’est, de plus, dans un continent en plein essor économique.

L’allemand, une langue moins répandue ?

Si l’allemand séduit moins de collégiens et de lycéens, elle s’avère un choix qui peut être tout à fait stratégique. En effet, l’allemand reste la première langue de l’Union européenne. De plus, après la langue de Shakespeare, elle arrive en deuxième position dans les annonces de recrutement. Même si on la parle moins à l’international, elle a encore de beaux jours devant elle en Europe !

Par ailleurs, même si la construction et l’apprentissage de cette langue peuvent paraître de prime abord très complexes, elle a des racines communes avec l’anglais ce qui rend son appréhension plus ludique et aisée. Nous vous invitons à lire l’interview de Silke, professeur d’allemand.

L’italien et les langues rares

Plusieurs établissement proposent également l’apprentissage de l’italien. Même si l’espagnol lui fait de l’ombre, la langue italienne reste une langue de différenciation intéressante si l’élève souhaite par exemple s’orienter dans les secteurs de la mode ou de l’agroalimentaire par la suite. De plus, une fois maîtrisé, l’apprentissage de l’espagnol n’en sera que simplifié s’il s’avère nécessaire.

Pour ce qui est des langues rares, leur apprentissage peut aussi valoir la peine en fonction des appétences de l’élève, de sa capacité de travail (si l’alphabet est différent notamment), ou même de ses origines. Une langue rare maîtrisée fait vraiment la différence dans un CV. De plus, peu d’élèves choisissent ces langues, ce qui permet de petits groupes de travail et donc des cours intensifs !

Au-delà des intérêts de chacune des langues, c’est bien sûr la motivation de l’élève qui sera déterminante dans le choix de sa LV2. Imposer une langue à l’élève ne l’incitera pas à fournir les efforts nécessaires tout au long de son apprentissage. Apprendre une langue, c’est s’imprégner d’une culture ! Si votre enfant hésite, prenez un temps pour lui faire découvrir les univers que recèlent chacune des cultures, pour identifier avec lui celle qui l’intéresse particulièrement.

Vous avez identifié les langues que votre enfant souhaite apprendre, et vous aimeriez qu’il puisse bénéficier d’un enseignement renforcé dans la langue ? Il existe pour cela différentes formules proposées par les établissements.

La tour de Babel

Classes bilangues, sections Européennes, OIB, IB, bacs binationaux…

Plusieurs possibilités existent afin de bénéficier d’un enseignement de langues plus poussé, et ce, dès la 6e.

Les classes bilangues

Depuis 2005, elles permettent, dès la 6e, d’apprendre une deuxième langue vivante. Il s’agit d’une option facultative afin de s’imprégner plus tôt d’une deuxième langue. L’élève aura alors 6 heures d’enseignement des langues par semaine contre quatre heures en règle générale.

Les sections européennes

Les sections européennes ont pour but d’offrir un enseignement renforcé en langue et également de développer la citoyenneté européenne. Les élèves ont en moyenne 2 heures de langues de plus que les autres à partir de la 4e. La plupart des établissements proposent aujourd’hui la section européenne, et elle représente environ 10% des élèves qui passent le bac ces dernières années. Pour obtenir la mention «section européenne», l’élève doit avoir obtenu au moins 12/20 dans la langue à l’épreuve de langue du tronc commun, et 10/20 ou plus à une évaluation spécifique en contrôle continu.

Le Bac avec Option Internationale (OIB)

C’est un baccalauréat général portant l’indication «option internationale» avec l’option de la langue dans laquelle le candidat a choisi de se spécialiser. Il faut qu’il ait suivi un enseignement en section internationale au moins en première et terminale, c’est à dire des cours de littérature et d’histoire géographie dans la langue en question. Ce baccalauréat se prépare uniquement dans les lycées ayant une section internationale, on en compte un peu moins de 300 en France actuellement. Les programmes sont élaborés avec les États étrangers concernés. Pour ce faire, les professeurs des établissements se réunissent régulièrement avec les tutelles étrangères pour s’assurer de la cohérence de leur enseignement. L’OIB atteste donc de la maîtrise des deux langues mais également d’une connaissance approfondie des deux cultures. En effet, les élèves apprennent à composer leurs devoirs dans les règles de la langue apprise.

Le Bac International (IB)

Il ne faut pas confondre l’IB et L’OIB. L’IB, encore appelé «Bac de Genève» s’adresse aux élèves de nationalités étrangères anglophones en priorité. Une structure privée internationale -et non l’Éducation Nationale- assure son organisation. S’il est intéressant et équilibré dans les matières proposées, il reste un diplôme étranger, et n’est pas forcément reconnu par les établissements français.

Les Bacs Binationaux

Les bac Binationaux concernent en France 3 langues et permettent, en plus du baccalauréat français, d’obtenir le diplôme du pays concerné. Le Bachibac permet l’obtention du diplôme du bachillerato espagnol, l’Abibac permet l’obtention de l’Abitur allemand, et l’Esabac permet d’obtenir le diplôme italien, l’Esame di Stato.

Pour pouvoir prétendre à ces diplômes, les élèves doivent candidater dès le lycée. Les bacs binationaux existent seulement dans certains établissements indiqués sur le site de l’Académie. Ces sections sont ouvertes aux élèves ayant une réelle motivation et un bon potentiel de progression dans la langue. Avoir suivi une section bilangue et/ou européenne est un atout indéniable.

Pendant trois ans, les lycéens suivront de 7 à 10 heures supplémentaires de cours en langue et littérature et histoire-géographie. Les bacs binationaux assurent aux élèves un niveau B2 (utilisateur indépendant avancé) voire C1 (utilisateur autonome) du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).

Sans vouloir intégrer une formule intensive, si votre enfant montre un attrait particulier pour une langue spécifique, il pourra choisir d’intégrer la nouvelle spécialité en première : langues, littératures et cultures étrangères et régionales. Cela lui permettra d’axer son apprentissage sur l’approfondissement de la langue, sans changer son volume horaire de cours.

Au-delà des différentes formules proposées, quelles sont les méthodes pour aider son son enfant, au long de sa scolarité, dans l’apprentissage des langues ?

Les méthodes au quotidien pour accompagner votre enfant dans son apprentissage

Apprendre une langue mobilisera les différentes facultés de votre enfant. Cela sollicite aussi bien sa mémoire auditive, que visuelle. Cela exige également de s’intéresser aux aspects culturels de la langue qui apportent un éclairage sur les différentes expressions idiomatiques. Il y a plusieurs manières de travailler les langues. Vous pouvez donc, en parallèle de ses cours, favoriser un environnement qui l’incitera à s’y intéresser.

Les séries, les infos, la musique

Pour habituer son oreille à la langue, pas de secrets ! Les séries, même en gardant les sous-titres dans un premier temps, dans la langue, permettent de se familiariser avec des tournures de phrases et un langage courant. Si vous souhaitez renforcer cette compréhension orale, vous pouvez même lui proposer d’écouter de temps en temps les information. Cela lui permettra de se concentrer uniquement sur ce qu’il entend. Il «musclera» ainsi son écoute avec un autre registre de langage. Enfin décrypter les paroles d’une musique qui lui plaît peut également s’avérer efficace !

Les correspondants, les séjours à l’étranger

Pour ce qui est de l’expression orale, certains établissements échangent avec des correspondants étrangers. Les rencontres avec ces derniers sont idéales pour travailler la fluidité dans la langue. Proposer également un séjour à l’étranger, en famille ou via un organisme, sont d’autres moyens de l’immerger dans la culture. Cela lui permettra d’acquérir plus d’aisance à l’oral.

Romans, articles, tchat en ligne

Pour l’aider à travailler sa compréhension écrite, son vocabulaire, ses tournures de phrases, sa grammaire, les supports écrits sont nécessaires. Vous pouvez ainsi lui acheter un roman ou même l’abonner à une revue pour qu’il s’entraîne régulièrement. «I Love English» pour l’anglais, ou encore «vocable» en espagnol sont des magazines passionnants et aux sujets variés.

Pour ce qui est de l’expression écrite, à l’ère d’internet, il est facile de trouver des correspondants étrangers. Que ceux-ci soient rencontrés via l’école, ou lors d’un jeu en ligne, communiquer avec eux dans leurs langues via un tchat s’avère un excellent exercice.

 


Étape 1 de 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolarité et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Besoin de cours particuliers ?
Demandez un devis gratuitement