Parcoursup : découvrez la nouvelle plateforme post-bac

La plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur change de nom et devient Parcoursup.

Parcoursup : le nouveau portail national

Après les couacs de cet été (le Premier ministre Édouard Philippe était allé jusqu’à qualifier la situation de « scandale » et de « naufrage »), qui ont laissé nombre de lycéens sans affectation, le gouvernement a pris le problème à bras le corps.

Annoncée mardi 21 novembre par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Édouard Philippe, Premier ministre et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, la nouvelle plateforme pour les vœux d’orientation post-bac sera ouverte le 15 janvier 2018 et s’appellera Parcoursup.

Voici l’interview de Frédérique Vidal sur Europe 1.

Désormais, c’est sur cette plateforme que les élèves de terminale et les étudiants en réorientation déposeront leurs vœux. Le site fournira toujours les fiches des formations (contenu, prérequis, dates des journées portes ouvertes, taux de réussite, débouchés).

Pourquoi ce nom ?

Le nom Parcoursup a été sélectionné à l’issu d’un processus de vote en ligne par plus de 20 000 votants. Les cinq noms proposés étaient : “PARCOURSUP”, “DEVENIR ÉTUDIANT”, “MES ÉTUDES POST-BAC”, “RÉUSSIR SUP” et “PARCOURS ÉTUDIANT”. Parcoursup a remporté la palme avec 43% des voix.

Les enjeux de la transformation

Au-delà du couac de l’été 2017, la transformation d’APB répond à deux enjeux :

Avec Parcoursup, 5 changements majeurs

Pourquoi limiter à 10 vœux ?

Alors qu’avec APB, les lycéens et étudiants pouvaient compléter jusqu’à 24 vœux, sur la nouvelle plateforme, Parcoursup,  ces derniers seront limités à 10. La diminution du nombre de vœux répond à un problème rencontré avec APB : un lycéen ayant rempli 24 vœux et obtenant le 14ème ne sera pas forcément satisfait. Par ailleurs, on a constaté que les lycéens mettaient en moyenne 8 vœux.

Autre changement notable : l’ordre des vœux n’aura pas d’importance.

La fin du tirage au sort

En avril 2017, le ministère de l’Education avait créé un tollé en mettant en place un tirage au sort pour les filières dites en tension (PACES, STAPS, Droit, Psychologie).

Avec Parcoursup, le tirage au sort est terminé. Sont maintenant étudiés le projet du candidat et ses acquis.

La possibilité de postuler dans une autre académie

Le domicile du candidat ne sera plus un critère pour postuler dans une autre académie que la sienne. C’était le cas pour les filières en tension sur APB.

Une seule réponse en mai et non plus en trois phrases

Dans APB, les élèves recevaient une seule réponse à chacune des trois étapes de la procédure, les autres vœux étant remis en disponibilité pour les autres élèves. Désormais, avec Parcoursup, les propositions arriveront en continu dès le mois de mai (et non plus à partir du 8 juin).

Vos professeurs donneront un avis consultatif

Dans la précédente version, le conseil de classe ne transmettait son avis qu’aux filières sélectives (prépa, BTS etc.). Désormais, les professeurs donneront leur avis pour la formation demandée. Avec Parcoursup, le conseil de classe formulera des recommandations sur le projet d’études de l’élève lors du second trimestre. “Pour aider les lycéens à faire leurs vœux, deux semaines de l’orientation seront par ailleurs organisées, dans chaque lycée, en décembre et en février” (Le Monde).

Et concrètement ?

A partir de mai, les lycéens recevront des réponses au fil de l’eau. S’ils reçoivent une réponse positive à leurs vœux, ils disposeront alors d’une semaine pour valider leur choix. Selon l’entourage de la ministre, ce mécanisme fonctionnant en continu (contre trois phases pour APB) dénouera plus rapidement la situation. Quelques détracteurs dénoncent un système anxiogène pour les élèves les plus en difficulté.

Les dates clés

Les inscriptions ont lieu à partir du 22 janvier. La saisie des vœux jusqu’au 13 mars 2018.

La plateforme ouvre le 15 janvier 2018 ! Retrouvez dans cet article toutes les dates clés.


Vous avez besoin de soutien scolaire ? Le Bon Binôme vous propose une solution d’accompagnement ajustée et efficace.


Étape 1 de 2

  • Tous nos conseils pour accompagner la scolarité et l’orientation de votre enfant sont dans Ed, la newsletter de l’éducation. Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recherchez un cours ?

Demandez un devis gatuitement
Besoin de cours particuliers ?
Demandez un devis gratuitement